11305
Jérôme Weinman prenons rendez-vous
  MENU

Bridge esthétique implantporté en mise en charge immédiate : solution pour les personnes confrontées à la souffrance de l’édentement”

COMMENT RECONSTRUIRE VOTRE SOURIRE, EN QUELQUES JOURS, GRÂCE À LA POSE D’UN BRIDGE COMPLET IMPLANTOPORTÉ ESTHÉTIQUE AVEC MISE EN CHARGE IMMÉDIATE?

PAR LE DOCTEUR JÉRÔME WEINMAN, CHIRURGIEN DENTISTE À PARIS ET MÉDECIN DENTISTE À GENÈVE.

Le remplacement des dents grâce à une Mise en charge immédiate des implants dentaires par une prothèse esthétique implanto-portée de molaire droite à molaire gauche pour un nouveau sourire en quelques jours, par le docteur Jérôme Weinman chirurgien dentiste à Paris et médecin dentiste à Genève.
Ici le résultat de la cicatrisation des 10 implants posés: on observe une parfaite intégration des implant dans une gencive attachée néoformées grâce à l’utilisation généreuse des facteurs de croissance et cicatriciels sanguins autologues comme les PRF

SOMMAIRE BRIDGE IMPLANTOPORTÉ

Le bridge complet implanto-porté de molaire à molaire : la prothèse la plus aboutie face à l’édentement

Avantages et inconvénients du bridge complet implanto-porté de molaire à molaire

Une solution alternative: le bridge complet implanto-porté prémolaire dit All on 6 et All on 8

Comment choisir une prothèse implanto-portée en fonction de l’atrophie de l’os des mâchoires

Questions fréquentes sur la prothèse dentaire complète implanto-portée et l’édentement

Exemple de cas cliniques de bridge complet implanto-porté en MCI


La prothèse dentaire implanto-portée en MCI : une solution efficace pour traiter les situations d’édentement potentiel

Les protocoles d’implantologie dentaire sont basés sur la biologie

Les principes fondamentaux de la biologie osseuse et gingivale guident les protocoles de chirurgie implantaires et pré-implantaires, tels que les greffes osseuses et de gencive. L’objectif de ces protocoles est d’assurer la durabilité des implants dentaires en favorisant leur ostéointégration dans les sites osseux.

Voire chirurgies pré-implantaires : les greffes osseuses ou les greffes de gencive.

La clé de cette ostéointégration réside dans la promotion de l’angiogénèse des tissus cicatriciels, c’est-à-dire la formation de nouveaux vaisseaux sanguins par l’organisme pour assurer une vascularisation optimale des tissus osseux et gingivaux traités, garantissant ainsi leur survie à long terme.

Une vascularisation adéquate des tissus osseux et gingivaux favorise la bonne ostéointégration des implants dentaires, assurant leur stabilité ainsi que celle de la prothèse implanto-portée fixée au-dessus des implants.

Pour appliquer correctement ces principes biologiques, il est essentiel de recourir à des explorations radiologiques dentaires en deux et trois dimensions (2D et 3D), ainsi qu’à des analyses biologiques grâce à des bilans sanguins approfondis.”

L’exploration biologique, le bilan radiologique et le diagnostic implantaire

Les bilans radiologiques en 2D et 3D et les bilans biologiques sanguins vont donner l’état dentaire et osseux. Un diagnostic dentaire, maxillo-facial et même ORL pourra être établi.

Il faudra prendre la mesure des dégâts sur la denture du patient avec tous les impacts sur sa vie sociale, psychique, affective, physiopathologique et professionnelle.

Ces mesures médicales de prévention, réalisées conjointement avec les médecins seront nécessaires avant la pose des implants dentaires proprement dit. 

Ces bilans sont donc fondamentaux et aussi frappés au coin du bon sens que de vérifier le niveau d’huile et d’essence de son véhicule avant un très grand voyage.  

Une fois que l’état dentaire et les causes des pathologies ont été identifiés, un diagnostic précis peut être établi, ce qui permettra de mettre en place un plan de traitement adapté comprenant des interventions implanto-dentaires et/ou de chirurgie orale. Cette démarche diagnostique est essentielle pour élaborer une approche thérapeutique personnalisée, répondant aux besoins spécifiques du patient et visant à améliorer sa santé bucco-dentaire de manière optimale.

Dr Jérôme Weinman

Le bridge total de molaire à molaire transvissé sur les implants en MCI: une prothèse fixe esthétique et la stabilisation performante de la morsure

TRAITEMENT DES CAS CLINIQUES D’ÉDENTEMENT TOTAL OU PARTIEL : PROTOCOLE D’EXTRACTION ET POSE D’IMPLANTS AU BLOC OPÉRATOIRE SOUS ANESTHÉSIE GÉNÉRA, AVEC UNE MISE EN CHARGE IMMÉDIATE PAR UN BRIDGE COMPLET IMPLANTO-PORTÉ SOUS SÉDATION – EXEMPLES DE PATIENTS:

Illustration d’un protocole MCI All on 10 au maxillaire et All on 6 à la mandibule : grâce à un patient traité en MCI par un bridge complet implanto-porté – cas clinique terminé en céramique – (Full arch Immediate loaded).

Le remplacement des dents grâce à une Mise en charge immédiate des implants dentaires par une prothèse cosmétique implanto-portée de prémolaire droite à prémolaire gauche pour un nouveau sourire en quelques jours, par le docteur Jérôme Weinman chirurgien dentiste à Paris et médecin dentiste à Genève.
Ici, le remplacement des dents déchaussées en haut et en bas, grâce à une Mise en charge immédiate des implants dentaires par une prothèse cosmétique implanto-portée de molaire droite à molaire gauche. Dix implants en haut et six en bas pour un nouveau sourire en moins d’une semaine, par le docteur Jérôme Weinman chirurgien dentiste à Paris et médecin dentiste à Genève.

Le protocole de mise en place d’un bridge complet implanto-porté: focus sur l’innovation et la performance

L’application d’un protocole rigoureux et technologiquement avancé dans la réalisation d’un bridge complet implanto-porté, s’étendant de molaire à molaire, est une intervention stratégique pour la réhabilitation dentaire. Ce procédé allie des considérations fonctionnelles, en termes de mastication, et esthétiques, en termes d’apparence du sourire.

Ce protocole prévoit la mise en place d’un nombre précis d’implants dentaires – dix pour le maxillaire, et huit pour la mandibule – afin de garantir une base solide pour le soutien de la prothèse implanto-portée. Cette prothèse est ensuite mise en charge immédiate ou MCI, une technique qui assure l’efficacité du processus.

Cette prothèse sous forme de bridge céramique est conçue pour être fixée ou scellée sur les implants dentaires, s’étendant sur toute la longueur de l’arcade, de molaire à molaire.

De nombreux protocoles existent pour l’installation d’implants dentaires destinés à soutenir une prothèse implanto-portée, couvrant la totalité de l’arcade. Cependant, le protocole de mise en place d’un bridge complet implanto-porté en mise en charge immédiate se distingue par son niveau d’aboutissement.

Ce protocole se caractérise par son intégration de technologies et techniques innovantes, tant au niveau de la chirurgie que de l’usinage numérique de la prothèse. L’utilisation de la Conception et Fabrication Assistées par Ordinateur ou CFAO (i.e: CAD CAM en anglais) témoigne de cette avancée.

Les avantages du bridge complet implanto-porté en MCI :

Les inconvénients du bridge complet implanto-porté en MCI :

Le bridge complet implanto-porté en mise en charge immédiate (MCI) : une approche technique avancée pour la reconstruction des mâchoires

Le bridge complet implanto-porté en MCI se positionne comme une solution de haute précision pour la reconstruction des mâchoires. Cette méthode avancée offre des perspectives esthétiques et fonctionnelles pour le sourire et la mastication.

Toutefois, cette technique nécessite une grande précision et un haut niveau d’expertise en raison de la complexité des greffes osseuses et des corrections anatomiques préalables nécessaires. Cette intervention précise est destinée à préparer la mâchoire à recevoir le bridge implanto-porté et à garantir un ajustement optimal de la prothèse.


Variantes de bridge implantoporté avec mise en charge immédiate (MCI) : performances fonctionnelles et esthétiques pour une réhabilitation avec des bridges complets implanto-portés”

“À mesure que le nombre d’implants augmente de manière optimale, la sophistication de la prothèse supra-implantaire se renforce. Cela se traduit par une meilleure résistance mécanique et une capacité de mastication accrue, surtout pour les arcades dentaires étendues en zone postérieure. Par ailleurs, un nombre plus élevé d’implants favorise un contour gingival optimal, améliorant ainsi l’esthétique du sourire.”

Dr Jérôme Weinman DDS

Pour comprendre les règles qui régissent la pose d’implants et de prothèses sur implants, il faut se souvenir des lois fondamentales de la physique.

La formule de physique qui dit que la pression est égale à la force divisée par la surface (P= F/S) permet de comprendre la plupart des casses de prothèse ou d’implant et même de résorption osseuse.

On comprend bien que plus la chaise compte de pieds bien repartis symétriquement et plus elle sera stable et solide.

On comprend bien aussi qu’une chaise qui supporte un homme de gros gabarit d’un poids de 100 kg subira plus de stress qu’avec une petite dame de 50 kg.

Par ailleurs, la loi d’élasticité de Hook indique que tous les matériaux ne réagissent pas de la même façon à une contrainte. Nos os, tout comme le métal ou la zircone, selon qu’il est un os natif spongieux, un os natif cortical ou un os greffé n’aura pas la même résistance a une contrainte. Il réagira selon ses propres caractéristique et même selon les caractéristiques du greffon lui même selon qu’il est d’origine humaine, animal ou synthétique.

Comprenez que les lois de la physique s’appliquent à l’os comme à tous les matériaux, dont ceux des implant et des prothèses, de la même façons qu’aux autres matériaux de l’univers.

La solution la plus simple : la prothèse dentaire totale avec des attachements amovibles sur les implants

Pour stabiliser une prothèse amovible simple (dentier) avec des fixations ressemblant à des boutons pression, deux implants au minimum sont requis. 

Il est impossible de faire une mise en charge immédiate dans ce cas.

Cette technique est très sommaire. Elle est indiquée pour des patients très âgés avec une très faible force de mastication.

En stabilisant leur dentier par deux ou quatre implants, leur alimentation est rendue la plus confortable possible en fin de vie.  

La formule de physique qui dit que la pression est égale à la force divisée par la surface (P= F/S) rend cette technique évidemment totalement inadaptée pour des patients plus jeunes avec un coefficient masticatoire fort qui désirent une mastication normale et une pérennité des implants et des prothèses supra-implantaires sur le moyen et le long terme.  

Une solution intermédiaire : la prothèse dentaire complète hybride amovo-inamovible

On parle de prothèse sur implants “hybride” ou “amovo-inamovible”.

Fixée sur un petit groupe d’implants dentaires, les prothèses dites “hybrides” sont un protocole de prothèse supra-implantaire amovo-inamovible. Elles sont constituées de deux éléments métalliques dont l’un s’engage dans l’autre par pression. La partie femelle est noyée dans la partie amovible (dentier). Elle vient s’encastrer par pression de façon réversible dans la partie mâle (la barre) qui, elle, est vissée dans les implants dentaires.  

Il est impossible de faire une mise en charge immédiate dans ce cas.

La partie amovible est la prothèse dentaire proprement dite. C’est-à-dire la partie en générale en résine ou composite sur une armature métallique en chrome cobalt ou en titane fraisée en CFAO qui supporte les dents prothétiques et une fausse gencive. Cette partie amovible est fixée sur des supports ou attachements rigides (barre ou bouton pression) vissés dans les têtes d’implants.  

Ce système dispose d’un verrouillage sophistiqué entre la partie fixe sur les implants et la partie femelle dans la prothèse d’où le nom de prothèse “hybride” à la fois fixe et amovible. Un système de barre métallique en “fer a cheval” est transvissées sur un petit groupe d’implants dentaires. Une contre partie qui se trouve dans la face interne du dentier (prothèse amovible) vient se verrouiller sur cette barre, de façon réversible.

On parle de “prothèse hybride” puisqu’une partie est fixée, transvissée sur les implants, (la barre) et l’autre partie est amovible (le dentier).

Le confort est bien meilleur qu’un dentier simplement posé sur les gencives.

Mais bien que la fixation de l’appareil amovible soit rigide, il n’en demeure pas moins qu’il ne s’agit pas du confort d’une prothèse fixe. Pour autant, ce type de protocole est assez simple et rapide à mettre en oeuvre.

De plus, il n’y en général pas de greffes osseuses pré-implantaires à faire.

Les prothèses dentaires complètes hybrides sont un niveau moyen de sophistication. 

La technique de prothèse complète maxillaire sur implants zygomatiques

Les implants zygomatiques sont une stratégie alternative aux greffes osseuses lorsque les implants dentaires conventionnels ne sont pas possibles au maxillaire (mâchoire du haut). Ce protocole permet aux patients présentant une perte osseuse sévère au maxillaire supérieur, de bénéficier d’une prothèse dentaire fixe, posée en mise en charge immédiate.

Le «All on 6» et le «All on 4» : les techniques historiques de MCI les plus basiques pour une réhabilitation complète du sourire

Cette technique s’appelle le « All on 6 » et « « All on 4 » en MCI parce que 6 implants au maxillaire permettent de fixer un demi bridge complet pour remplacer les dents du sourire essentiellement et 4 implants à la mandibule permettent de fixer un demi bridge complet pour remplacer les dents de devant et du bas.

C’est la première technique de pose d’implants qui a été mise en place de manière industrielle. Le « All on 6 » et « All on 4 » est développé par de grandes marques d’implants, en collaboration avec des grands noms de l’implantologie comme le Docteur Paulo Malo au Portugal ou le Dr Arun Garg aux USA.

Cette technique permet de fixer un bridge céramique transvissé supra-implantaire au maxillaire sur 6 implants jusqu’au secteur prémolaire. Pour la mandibule à l’os plus dure, 4 implants suffisent pour restaurer l’arcade jusqu’au secteur prémolaire.

La première limitation de cette technique est l’étendue du bridge implanto-porté qui malgré de grandes extensions ne peut guère aller au delà des prémolaires inférieures et supérieures. Du point de vue de physiologique, cela déporte la mastication vers l’avant de la mâchoire sur les incisives qui ne sont pas faite pour cela.

En conséquence le risque de fracture des céramiques au niveau des incisives est augmenté. Autre problème, le risque de douleurs au niveau des articulations temporo mandibulaire ou ATM par une carence de calage molaire. Un SADAM ( Syndrome Algo Dysfonctionnel de l’Appareil manducateur) est possible sur le long terme.

Ici la radiographie d'un All on 4 à la mandibule. Voyez que l'arcade remplacée est restreinte aux prémolaires en extension sur le bridge
La technique d’origine “All on 6” et “All on 4” comme son nom l’indique ne pose que 6 implants au maxillaire et 4 implants à la mandibule pour visser une prothèse dentaire de type demi bridge complet céramique implanto-porté.Ici la radiographie d’un All on 4 à la mandibule. Voyez que l’arcade remplacée est limitée aux deux couples de prémolaires en extension aux extrémités du bridge

La deuxième limite de cette technique est celle de la biophysique et de celle de la résistance mécanique des biomatériaux; En effet, s’il y a trop de pression sur les implants ou sur l’os alvéolaire ou sur le métal des armatures ou sur la céramique cosmétique des prothèses, alors des problèmes de fracture des prothèses et/ou des implants et/ou de résorption osseuse autour des implants peuvent survenir.

Là encore, la formule de physique qui dit que la pression est égale à la force divisée par la surface (P= F/S) s’applique.

Donc, il faut augmenter le nombre d’implants dentaires, pour optimiser la résistance à la pression masticatrice, de 6 à 8 implants au maxillaire et de 4 à 6 implant à la mandibule.

Nous avons donc développés notre technique de « All on 8 » et « All on 6 » avec MCI pour se substituer à cette précédent technique obsolète de notre point de vue.


Réalisation d’un bridge complet implanto-porté “All on 8” maxillaire et “All on 6” mandibulaire, minimum invasif.

En savoir plus sur les variantes de bridges implanto-portés transvissés en MCI: Une technique de resocialisation du patient en une semaine, sans comblement de sinus, avec la pose d’un bridge complet implantoporté de molaire à molaire, sur des implants de prémolaire à prémolaire.

mise en charge immédiate ou MCI bridge implantoporté extraction implantation mise en charge immédiate des implants dentaires
Le remplacement de toutes les dents par un “all on 8” au maxillaire” : 8 implants dentaires en Mise en Charge Immédiate (MCI) ont été équipés d’un bridge cosmétique implanto-porté avec deux extension aux extrémités molaire.

La technique traditionnelle de mise en charge immédiate par 4 implants à la mandibule (All on 4) et 6 implants au maxillaire (All on 6).

Quels sont les avantages de la MCI en “All in 4” et “All in 6” historique?

Quels sont les inconvénients de la MCI historique en “All in 4” et “All in 6” ?

Premier type de problème : le rapport pression masticatrice par rapport à la surface porteuse du bridge sur implants

Le deuxième type de problème : le désaxe antérieur des implants en rapport avec l’axe postérieur de mastication des piliers molaires

En conclusion : les protocoles historiques All on 6 et All on 4 sont perfectibles

Les protocoles novateurs du “All on 8” pour le maxillaire et “All on 6” pour la mandibule : une avancée remarquable dans l’implantologie et la réhabilitation complète du sourire

Comment avoir un nouveau sourire en quelque jours avec un minimum de greffes osseuses :

Cette technique est notre approche privilégiée en termes de protocole de mise en charge immédiate. Elle repose sur l’utilisation de 8 implants au maxillaire et de 6 implants à la mandibule, s’étendant de prémolaire à prémolaire. Cette technique est considérée comme minimale invasive car elle exonère le patient de la plupart des greffes osseuses de reconstruction de la partie postérieures des maxillaires. Elle permet la création d’un bridge complet implanto-porté composé de 12 dents, avec deux extensions postérieures allant de molaire à molaire. Nous avons constaté que cette variante offre des résultats satisfaisants pour une réhabilitation complète du sourire.

“Lorsque le niveau osseux résiduel le permet ou que des greffes osseuses sont réalisées pour corriger les atrophies osseuses, il est logique de constater que l’utilisation d’implants dentaires en région molaire renforce la résistance du bridge supra-implantaire.

L’objectif idéal est de remplacer l’ensemble des dents en utilisant la pose d’implants dentaires en mise en charge immédiate, accompagnée d’une prothèse esthétique implanto-portée s’étendant de la molaire droite à la molaire gauche. Pour ce faire, il est recommandé d’utiliser dix implants au niveau du maxillaire et huit implants au niveau de la mandibule, en fonction du niveau osseux résiduel ou des greffes osseuses réalisées. Cette approche permet d’obtenir une prothèse complète esthétiquement satisfaisante et fonctionnellement performante.”

Jérôme Weinman DDS

Les avantages du “All on 8” au maxillaire et “All on 6” à la mandibule

Nous additionnons tous les avantages de la mise en charge immédiate par un bridge de molaire à molaire et nous gommons la plupart des inconvénients du “All on 4” et “All on 6”


Il coexiste plusieurs options de bridges transvissés sur les implants en mise en charge immédiate: le bridge prototype en résine et le bridge définitif en céramique

Analyse sélective de protocoles spécifiques pour une pratique dentaire ciblée

Dans ces articles, nous mettrons en avant des protocoles que nous considérons comme pertinents dans le cadre de notre pratique dentaire. Cette sélection se base sur des critères spécifiques en accord avec nos principes cliniques et scientifiques. Il est important de souligner que l’absence de mention d’autres protocoles ne signifie pas une évaluation négative de ces derniers. Il s’agit plutôt d’une approche sélective qui se concentre sur les protocoles qui correspondent le mieux à nos orientations et méthodes professionnelles.

Dr Jérôme Weinman DDS

La Mise en Charge Immédiate (MCI) des implants : Une méthode avancée pour la restauration des arcades complètement édentées

La technique de la Mise en Charge Immédiate (MCI), également connue sous l’appellation anglophone “immediate loading of dental implant”, se distingue par son caractère innovant et technologiquement avancé pour la restauration des arcades complètement édentées. Cependant, cette approche nécessite une maîtrise technique accrue en raison de sa sophistication et de sa complexité.

Elle permet de reconstruire une arcade dentaire (i.e. full arch) suite à l’extraction ou la perte totale des dents.

La préservation de l’os natif est la préoccupation majeure dans ce type de technique. L’édentement total peut être ancien ou la décision d’extraire tout ou partie des dents est prise. Dans ce cas, la MCI prend toute son importance en remplaçant, en une intervention, les dents par des implants dentaires et immédiatement une prothèse.

Le but de ce protocole est la fixation rigide sur un grand groupe d’implants dentaires d’une arcade dentaire prothétique complète appelé “bridge” ou “pont” complet, réalisé en résine ou en céramique sur une armature métallique.  

La prothèse dentaire définitive type en mise en charge immédiate MCI : le bridge céramique esthétique transvissé sur une armature en CFAO en alliage métallique ou zircone – Choix de pose et optimisation esthétique – .

Le bridge est constitué d’un revêtement de céramique esthétique, fixé sur une armature en titane ou en alliage Chrome Cobalt ou en zircone réalisée en CFAO (Conception et Fabrication Assistées par Ordinateur. Il offre une solution esthétiquement satisfaisante. Il est transvissé sur les implants dentaires.

Il ne peut être fixé sur les implants en tant que prothèse définitive que 6 à 12 mois après l’intervention de pose des implants, en remplacement de la prothèse temporaire cicatricielle.

Dans notre pratique, nous privilégions la pose du bridge céramique définitif après la maturation de la cicatrisation et en fonction de la finalisation du projet de Smile design. Cette approche nous permet d’obtenir un résultat esthétique optimal, en harmonie avec les attentes et les souhaits du patient.

La prothèse dentaire en mise en charge immédiate MCI de temporisation ou bridge en MCI prototype :

Les protocoles de Mise en Charge Immédiate (MCI) se déroulent en deux étapes prothétiques distinctes. Tout d’abord, un bridge prototype en résine est utilisé lors de la mise en charge immédiate pour assurer la temporisation cicatricielle. Ensuite, une fois la cicatrisation terminée, le bridge définitif est réalisé avec un cosmétique en céramique pour obtenir le résultat esthétique souhaité. Cette approche permet de garantir une transition en douceur entre les phases de guérison et de restauration finale.

Dr Jérôme Weinman DDS

La prothèse temporaire utilisée dans les protocoles de Mise en Charge Immédiate (MCI) en deux temps prothétiques présente un design identique à celui du bridge définitif. Son armature est fabriquée en CFAO en titane ou en alliage Chrome Cobalt, de manière similaire à la prothèse définitive.

La différence réside dans la composition de l’habillage dentaire, qui est réalisé en résine ou en composite. Cette composition offre une fonction masticatoire temporaire plus douce.

La prothèse temporaire présente une esthétique et une solidité appréciables, bien que légèrement inférieures à celles de la céramique. Sa durée de port peut varier de 6 mois à 2 ans.

Nous avons choisi d’utiliser cette prothèse temporaire dans nos protocoles de MCI en deux temps prothétiques, afin de permettre un ajustement esthétique de la prothèse en accord avec la cicatrisation osseuse et gingivale définitive.

La prothèse dentaire prototype cicatriciel en mise en charge immédiate MCI temporaire:

Prothèse provisoire en mise en charge immédiate (MCI) : Considérations et alternatives

La prothèse dentaire provisoire utilisée dans le cadre de la mise en charge immédiate (MCI) peut être réalisée au laboratoire avec une armature métallique soudée en bouche, ou bien avec un corps en résine rigide recouvert de dents préfabriquées en résine.

Il est important de noter que cette option ne constitue pas notre choix privilégié, car la rigidité requise pour immobiliser les implants peut être aléatoire ou insuffisante. Néanmoins, elle est largement répandue en raison de son coût moindre, et mérite donc d’être mentionnée ici.

La stabilisation des implants par le biais d’une prothèse dentaire immédiate est particulièrement complexe lorsque de nombreux implants dentaires sont impliqués, notamment lorsqu’il s’agit de la restauration complète de l’arcade dentaire.

Il convient de souligner que seules les prothèses dentaires provisoires de type résine provisoire ou composite ont été abordées dans cet article. D’autres options de prothèses temporaires peuvent être discutées avec votre dentiste, en fonction de vos besoins spécifiques et de votre situation clinique.

Les bridges fabriqués en CFAO (Conception et Fabrication Assistées par Ordinateur) sont fixés par vissage dans les puits de vissage central présents sur chaque implant dentaire. Cette méthode assure une fixation solide et sécurisée des bridges, garantissant ainsi leur stabilité et leur fonctionnalité dans la cavité buccale.

Pose de bridges en CFAO transvissés sur implants dentaires : Étapes et matériaux utilisés

Les bridges fabriqués en utilisant la technologie CFAO (Conception et Fabrication Assistées par Ordinateur) sont fixés par vissage dans les puits de vissage central présents sur les implants dentaires.

Cette procédure de pose est généralement effectuée 2 à 3 jours après la mise en place des implants dentaires. Plus le nombre d’implants installés est élevé, plus la réalisation du bridge devient complexe et exigeante.

En règle générale, le premier bridge implanto-porté vissé est une version temporaire qui est utilisée pendant la phase de cicatrisation et d’ostéointégration. Ce bridge temporaire est généralement composé de résine sur une armature métallique définitive.

Après une période de six mois permettant la cicatrisation osseuse et gingivale, le bridge définitif implanto-porté est réalisé en céramique cosmétique. Cette étape finale vise à optimiser l’esthétique du bridge pour obtenir un résultat esthétiquement satisfaisant.

Nos deux versions de bridges implantoportés en MCI (temporaire et définitif) sont réalisées numériquement en CFAO (conception et fabrication assistée par ordinateur) par des laboratoires spécialisés.

Fabrication numérique en CFAO de nos bridges implanto-portés en MCI : Excellence technique et laboratoires spécialisés

Nos bridges implanto-portés en Mise en Charge Immédiate (MCI), qu’ils soient temporaires ou définitifs, sont conçus et fabriqués numériquement grâce à la technologie de Conception et Fabrication Assistée par Ordinateur (CFAO) par des laboratoires spécialisés.

Ces prothèses représentent une prouesse technique extrêmement sophistiquée, nécessitant une expertise élevée au sein des laboratoires spécialisés.

Les protocoles de fabrication des bridges sur implants dentaires en Mise en Charge Immédiate (MCI) exigent des laboratoires hautement spécialisés qui mettent en œuvre les dernières avancées technologiques en matière de Conception et Fabrication Assistée par Ordinateur, communément appelées CFAO (CAD CAM en anglais).


Le problème de l’atrophie de l’os des mâchoires

L’atrophie de l’os des mâchoires et les critères de choix d’une prothèse totale fixe sur implants en MCI

L’atrophie de l’os des mâchoires constitue un problème majeur dans la restauration dentaire. Mais quels sont les critères déterminants dans le choix d’une prothèse totale fixe sur implants en Mise en Charge Immédiate (MCI) ?

Le critère principal repose sur l’évaluation du volume osseux disponible pour l’implantation, réalisée grâce à une imagerie en scanner 3D. C’est ce critère qui déterminera la possibilité de placer un nombre suffisant d’implants dentaires pour supporter le poids de la mastication au sein d’une prothèse fixe implanto-portée.

De manière schématique, nous pouvons identifier trois principales catégories de solutions pour restaurer les arcades dentaires d’un maxillaire atrophique par le biais d’une prothèse dentaire fixe implanto-portée. Cependant, il est essentiel de noter que chaque cas est unique. Seule une étude minutieuse du cas clinique, prenant en compte les besoins, les désirs et le niveau d’exigence du patient, permettra de déterminer le plan de traitement le plus approprié.

Le choix d’un bridge complet céramique implanto-porté en MCI de molaire à molaire

Le choix d’un bridge complet céramique implanto-porté en MCI de prémolaire à prémolaire

Le choix d’un bridge complet sur des implants zygomatiques

Le problème du volume osseux et de sa restauration est traité dans le chapitre greffe osseuse ou réhabilitation des arcades maxillaire et mandibulaire par des greffes osseuses que l’on appelle souvent greffes pré-implantaires. 


QUESTIONS FRÉQUENTES SUR LA PROTHÈSE DENTAIRE COMPLÈTE en MCI ET L’ÉDENTEMENT

La solution universelle de bridge implantoporté existe-t-elle?

Non. Cela n’existe pas. Le chirurgien-dentiste doit choisir dans son panel de techniques celles qui s’approchent le plus des besoins et des désirs des patients. C’est au praticien implantologue de proposer des solutions implantaires pour gérer l’édentement total du patient mais c’est aux patients de choisir LA solution qui lui convient le mieux.

Il faut absolument comprendre que chacun des protocoles a des indications et des contre-indications, des avantages et des inconvénients.

A aucun moment dans ces chapitres de vulgarisation, il doit être compris que tous les cas clinique peuvent être traités de la même manière, de façon miraculeuse.  

Quel est l’objectif de la stabilisation de prothèses dentaires complètes par des implants?  

La demande des chirurgiens-dentistes dans les protocoles modernes qui leur sont proposés est autant une restauration de la fonction, que de l’anatomie et de l’esthétique.

C’est bien sûr, aussi, celle des patients.

Mais, plus encore les concernant, leur demandes sont un gommage complet de leurs mutilations, de leurs souffrances physiques et morales, la restauration de l’esprit et de leur vie qui a basculé.

C’est pour cela que la dentisterie moderne utilise de plus en plus fréquemment des techniques de restauration dentaire avec des implants et la mise en charge immédiate ou MCI. 

Pour autant, le choix de la technique est essentiellement basé sur les conditions anatomiques initiales du patient, ses critères biologiques et ses conditions financières.

En regard de ses exigences, il faut une disponibilité des professionnels dans la zone de confort des patients et les compétences requises. La raréfaction des professionnelles rend ces choses difficiles. 

Pour autant, grâce à l’information sur internet et les réseaux sociaux et la communication direct ubiquitaire en vidéo rendez-vous, les patients se déplacent de plus en plus et vont chercher leurs praticiens là où ils trouvent leurs critères de choix.  

C’est ici que l’imagerie moderne numérique prend toute son importance.

La radiologie 3D et la photographie 3D moderne permet de faire une « copie numérique » du patient et de le dématérialiser. Les fichiers radiologiques 2D et 3D scanners, les photos et les données biologiques peuvent être envoyées de n’importe quel point du monde vers un autre. Ainsi un patient peut être diagnostiqué à distance par internet et recevoir une information.

Quelles sont les causes de l’édentement? 

Les deux raisons principales à l’édentation, c’est à dire l’absence partielle ou totale de dentition, sont la carie dentaire et la maladie parodontale:  

Le délabrement total des dents dû à la carie dentaire

La carie dentaire est une infection des dents. Dans son stade avancée, elle peut détruire totalement l’organe dentaire jusqu’à sa racine. Lorsque les racines dentaires sont atteintes par la carie alors l’infection peut atteindre les apex des racines (extrémité de la racine) et contaminer l’os alvéolaire: un kyste dentaire se forme. Dans ce cas, si le traitement endodontique est un échec alors l’extraction de la dent est nécessaire. D’extraction en extractions dentaires, les dents disparaissent des mâchoires.

Le déchaussement quasi total des dents dû à la maladie du parodonte

La parodontite est une infection avancée de la gencive et de l’os alvéolaire qui retient les dents. La maladie parodontale dans son stade avancée, peut détruire totalement l’os alvéolaire (l’os de la mâchoire qui retient les dents) jusqu’au bout des racines dentaires. A cause de cette infection, lorsque la résorption de cet os alvéolaire (appelé communément déchaussement des dents) est arrivée à son stade terminal, les organes dentaires ne sont plus fixés à l’os et tombent des arcades dentaires. Les dents disparaissent des mâchoires.


Exemples de cas clinique de mise en charge immédiate

Exemple de cas clinique : Réhabilitation d’un patient souffrant d’infections endo-parodontales terminales par la mise en place de deux bridges complets en céramique implanto-portés avec mise en charge immédiate.

Ce cas clinique concerne un patient qui présentait des infections endo-parodontales avancées, entraînant une perte de sourire, une altération de la fonction masticatoire et un isolement social. Pour lui redonner une qualité de vie optimale, un traitement rapide et efficace a été mis en place.

Le protocole de mise en charge immédiate a permis de réaliser la reconstruction implantaire simultanée sur l’arcade supérieure et inférieure. Les deux bridges complets en céramique ont été implantés et mis en charge immédiatement, permettant ainsi une restauration esthétique et fonctionnelle rapide.

Ce traitement a permis de resocialiser le patient en un minimum d’interventions sur une période de temps courte, lui redonnant ainsi le sourire et une mastication efficace.

Photos du haut: le résultat clinique final. Photos du bas: la situation clinique de départ

Comment remplacer toutes les dents par des implants dentaires en Mise en Charge Immédiate (MCI) grâce à une prothèse cosmétique implanto-portée et avoir un nouveau sourire en quelque jours, par le docteur Jérôme Weinman chirurgien dentiste à Paris et médecin dentiste à Genève?
Comment remplacer toutes les dents par des implants dentaires en Mise en Charge Immédiate (MCI) grâce à une prothèse cosmétique implanto-portée? Comment avoir un nouveau sourire en quelque jours, par le docteur Jérôme Weinman chirurgien dentiste à Paris et médecin dentiste à Genève

Traitement des cas cliniques d’édentement total ou partiel : protocole d’extraction et pose d’implants en mise en charge immédiate au bloc opératoire sous anesthésie générale – Exemples de patients-

Voire le chapitre : Florilège de cas cliniques

AVIS AUX INTERNAUTES :

Conformément aux principes déontologiques édictés par le conseil de l’ordre des Chirurgiens-Dentistes français, il est impératif de rappeler aux internautes que les cas cliniques présentés sur ce site ne doivent en aucun cas être interprétés comme une garantie de résultats en relation avec leur condition pathologique spécifique. Ils sont exclusivement présentés à titre illustratif, dans un but pédagogique visant à informer sur les traitements décrits dans les textes de ce site. Les exemples de cas cliniques traités ont pour vocation de permettre aux éventuels patients d’appréhender les résultats envisageables, cependant, ils ne peuvent en aucun cas être considérés comme étant systématiques ou garantis. Leur unique objectif est de faciliter la compréhension des protocoles de traitement mis en place, tels qu’ils sont vulgarisés sur ce site internet. Il est essentiel de prendre en compte que chaque cas clinique présente des particularités, des difficultés et des aléas toujours possibles. Cette réalité est indispensable afin d’appréhender de manière optimale les solutions proposées dans les plans de traitement établis par le Dr Weinman, permettant ainsi au patient de donner un consentement éclairé, à la suite d’une information claire et loyale. Il est donc primordial de se référer en tout temps à l’expertise du praticien et de considérer que chaque situation clinique est unique, pouvant entraîner des résultats variables, y compris des aléas voire des échecs potentiels.

La rédaction