480
Jérôme WeinmanContactez nous
Menu
 
Vous êtes ici : Chirurgien-dentiste à Paris » Greffe pré-implantaire » Les greffes osseuses
Vous souhaitez partager les informations de cette page avec vos amis, cliquez sur les icônes ci-dessous
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Les greffes osseuses pré-implantaires

Les greffes osseuses pré-implantaires ou l’augmentation chirurgicale préalable du volume osseux alvéolaire à but implantaire.

Les greffes osseuses sont le préalable à la pose d’implants dentaires (greffes pré-implantaire). Elles sont réalisées sous sédation par voie intra-veineuse sans douleur et sans peur du dentiste par le docteur Jérôme Weinman dentiste, à Paris 16 et à Genève.

Refaire ses dents et son sourire à Paris et à Genève : Les reconstructions osseuses peuvent être sans douleur grâce à l’utilisation des techniques de sédation consciente. Il existe toutes les sortes de protocole de greffes osseuses qui sont une spécialité à part de l’odontologie omnipraticienne.

SOMMAIRE

Définition et généralités des greffes osseuses pré-implantaires

Dans quel cas procéder à une greffe pré-implantaire?

Comment se déroule l’intervention de greffes pré-implantaires?

Les suites opératoires habituelles, risques, soins et consignes

Les 2 grands groupes de greffes osseuses

Les 3 grands genres de greffes osseuses pré-implantaires


Définition des “greffes osseuses pré-implantaires”

Des solutions pour poser des implants lorsque le volume osseux est insuffisant!

Les greffes osseuses pré-implantaires sont des procédures chirurgicales d’augmentation ou de régénération osseuse, indiquées dans le cas où le volume osseux, pour poser un implant dentaire, est insuffisant pour en assurer l’ancrage osseux nécessaire et donc la pérennité d’une prothèse supra-implantaire fixée sur cet implant.

Un volume osseux insuffisant

Le manque de volume osseuse constaté est due à la résorption de l’os alvéolaire physiologique suite à la perte d’une dent ou pathologique lors d’une infection.

C’est pourquoi, les patients ayant une ou plusieurs dents à extraire doivent les remplacer immédiatement par un ou plusieurs implants dentaires avant que l’os alvéolaire ne commence à se résorber.

En temps normal, les dents saines stimulent l’os alvéolaire dont le volume est maintenu par des mécanismes naturels de régénération. Cet équilibre est rompu dès lors qu’il y a perte de dents. La résorption de l’os alvéolaire se manifeste alors par une diminution de la hauteur et de l’épaisseur de 40 à 60 % en moyenne au cours des trois premières années. D’où l’importance de réagir très rapidement pour stopper ce mécanisme.

Cependant, dans de nombreux cas le volume osseux est dores et déjà insuffisant et des greffes pré-implantaires post-extractionnelles doivent être pratiquées de toutes façons.


Cette étape est-elle incontournable pour pouvoir poser des implants?

L’indication des greffes osseuses pré-implantaires

Les greffes osseuses pré-implantaires ne sont indiquée que dans le cas où le patient présente un volume osseux insuffisant pour réaliser une implantation avec succès.

La décision de l’indication de ces procédures d’augmentation osseuse et le choix de la technique dépend du résultat de l’exploration du volume osseux pré-implantaire disponible pour placer les implants.

Ce volume osseux est évalué grâce à des techniques d’imagerie en trois dimensions (3D) qui permettent de quantifier la hauteur et l’épaisseur d’os disponible dans la zone à implanter. Ces images donnent aussi la possibilité de vérifier qu’aucun obstacle chirurgical ne se trouve dans cette zone.

Les explorations radiologiques en trois dimensions pour une analyse du volume osseux des mâchoires et des sinus sont réalisé avec un scanner CT ou un scanner Cone Beam. (Note: Ces examens radiographiques lorsqu’ils sont à but strictement implantaire ne sont pas remboursés par la Sécurité Sociale en France).

Les greffes osseuses pré-implantaires et les procédures chirurgicales d’augmentation ou de régénération osseuse sont en général le préalable obligé aux cas complexes d’implantologieLes comblements de sinus, les greffes osseuses dentaires pré-implantaires d’expansion par ostéotomie et les comblements alvéolaires après extractions.

Une panoplie de procédures chirurgicales de greffes pré-implantaires

Une panoplie de procédures chirurgicales de greffes pré-implantaires est proposée pour réaliser cette objectif.

Il existe différents types de greffes osseuses. En fonction du type de greffe réalisé, l’intervention peut se dérouler au cabinet ou en clinique, sous anesthésie locale ou générale. Le plus souvent elles se font au cabinet dentaire sous sédation intra-veineuse avec un médecin anesthésiste réanimateur.


Comment se déroule l’intervention de greffes pré-implantaires ?

="intervention">

Habituellement sous anesthésie locale, elle peut aussi se réaliser sous anesthésie locale potentialisée sous sédation par voie intraveineuse (diazanalgésie), voire sous anesthésie générale.

Dans le cas d’une autogreffe, le prélèvement de l’os est faire en même temps. Il se fait à l’aide d’un instrument vibrant. Les suites opératoires ressemblent à celle d’une extraction dentaire.

La greffe est ensuite sculptée, puis immobilisée à l’aide d’une greffe. Parfois, une prise de sang pendant l’intervention permet de fabriquer une membrane artificielle de protection de la greffe (P.R.F.).

Après l’intervention, le port de la prothèse dentaire au niveau de la zone greffée ne sera autorisé qu’après accord du chirurgien.

Il est nécessaire d’attendre 4 à 6 mois avant de pouvoir mettre en place les implants. Un scanner sera habituellement réalisé avant le temps implantaire pour contrôler le volume osseux obtenu.


Les suites opératoires habituelles, soins et consignes

Les suites d’une greffe osseuse dépendent de la nature et de l’étendue de la greffe. Comme toute intervention chirurgicale, les greffes osseuses pré-implantaires sont suivies d’une période de cicatrisation, au cours de laquelle peuvent apparaître une douleur, un gonflement, voire dans de très rares cas une complication.

Pour que cette période de cicatrisation se déroule dans les meilleures conditions, une prescription et des conseils post-opératoires, à suivre « à la lettre », vous sont remis par votre praticien.

Prescriptions et conseils pendant la période de cicatrisation

  • Le tabac est à proscrire formellement un mois avant l’intervention et définitivement après.
  • Il est recommandé de dormir en decubitus dorsal sans pression ni tension sur les joues, en particulier avec la main ou l’avant bras afin de préserver les sutures qui risquent de se déchirer et exposer le greffon.
  • Toutes activités physiques violentes sont a proscrire en particulier en cas de comblement de sinus celles qui inversent la pesanteur. (yoga, poirier, roue et salto, arts martiaux).
  • En cas de greffe osseuse sinusienne, il faut éviter les efforts de mouchage importants et violents pendant les premières semaines
  • Les douleurs sont variables mais le plus souvent modérées. Un traitement antalgique sera systématiquement donné.
  • Une limitation de l’ouverture buccale est fréquente pendant quelques jours. Elle est due à un œdème facial habituel parfois associé à des ecchymoses (« bleus ») des joues dont l’importance et la durée sont très variables d’un individu à l’autre.
  • Une excellente hygiène buccale est essentielle. Des bains de bouche sont prescrits. Après chaque repas, les dents et les gencives devront être nettoyées avec une brosse ultra-souple (dite chirurgicale).
  • Pendant les premiers jours, l’alimentation doit être molle, tiède ou froide. Il faut éviter une nourriture chaude, très salée ou très acide.

Les risques au niveau de la zone greffée

Tout acte chirurgical, même bien conduit, recèle un risque de complications. Il ne faut pas hésiter à prendre contact avec l’équipe chirurgicale qui vous a pris en charge au moindre doute.

Le risque principal est l’infection de la greffe osseuse soit à partir du sinus en cas de sinusite post-opératoire soit par retard de cicatrisation de la gencive. L’apparition d’une infection nécessite un traitement antibiotique et parfois un curetage osseux. Cette infection peut entraîner la perte d’une partie de la greffe osseuse qui pourrait éventuellement nécessiter de modifier le plan de traitement ultérieur.

Ce risque est évalué à environ 5 à 10 % des cas. Il est très augmenté chez les patients tabagiques ou en cas de mauvaise hygiène bucco-dentaire ou diabétiques.


On distingue deux grands groupes de greffes osseuses en fonction de l’origine du greffon

1 – Les greffes pré-implantaires AVEC prélèvement osseux

Le prélèvement autologue peut être crânien (pariétal), iliaque, huméral (au niveau de l’avant bras), ou intra-buccal (au niveau ramique ou mentonnier).

2 – Les greffes pré-implantaire SANS prélèvement osseux

Les allogreffes osseuses, les xenogreffes osseuses, les greffes pré-implantaires alloplastiques ou substituts osseux biosynthétiques.

Choix du type de greffons

On distingue trois grands genres de greffes osseuses pré-implantaires

On distingue trois grands genres de greffes osseuses pré-implantaires en fonction du type de manque de volume osseux.

1 – Les greffes osseuses d’augmentation verticale

Dans la région des sinus du maxillaire supérieur au dessus des molaires supérieures: Les comblement sous sinusien ou sinus lift ou soulevé de sinus sont indiqués dans les insuffisances osseuses en hauteur des secteurs postérieurs au maxillaire supérieur. Le sinus est une cavité qui après la perte des molaires supérieures prend une place importante dans le maxillaire supérieur. Pour placer des implants dans cette zone on comble partiellement cette cavité aérienne (sinus). Elle est indiquée lorsque la hauteur résiduelle sous le sinus n’excède 5 mm.

Exemple de greffe osseuse verticale: Le Sinus lift ou Comblement de sinus

Vidéo didactique du protocole de greffe osseuse pré-implantaire par un comblement partiel du sinus avant la pose de plusieurs implants dentaires en région molaire supérieure.

Technique de Caldwell-Luc par un abord latéral. Vidéo par Geistlich Bio-Oss.


2 – Les greffes osseuses d’augmentation horizontale

Dans la région des parois verticales externes (vestibulaires) des maxillaires supérieur et inférieur: Les greffes osseuses sont indiquées dans les cas d’insuffisances d’épaisseur. Différentes techniques sont remarquables comme les greffes osseuses d’apposition par ostéosynthèse ou Régénération Osseuses Guidée (ROG) ou bien les ostéotomies longitudinales d’expansion ou bien les ostéotomies segmentaires.

Exemple de greffe osseuse latérale: La greffe d’apposition

Vidéo didactique du protocole de greffe osseuse pré-implantaire par une greffe d’apposition latérale de crête latérale alvéolaire osseuse avant la pose d’un implant dentaire en région incisive.


3 – Les greffes osseuses par un comblement alvéolaire

Les greffes osseuses par un comblement alvéolaire avec un greffon biosynthétique après extraction dentaire.

Dans la région des crêtes alvéolaires (l’alvéole dentaire est le logement des dents dans l’os)  des maxillaires supérieur et inférieur: Les greffes osseuses de comblement post-extractionel sont indiquées pour empêcher la résorption osseuse suite à une extraction et dans le cas où il est nécessaire de corriger des défauts osseux préexistants (souvent dus à une infection ou à une fêlure de la dent).

REMARQUE: Il est souvent possible de réaliser une greffe pré-implantaire osseuse d’augmentation en même temps que la pose du ou des implant(s) à condition d’obtenir une bonne « fixation primaire » de ce ou ces implant(s).

Exemple et intérêt de la greffe osseuse alvéolaire

Vidéo didactique du protocole de greffe osseuse pré-implantaire par un comblement osseux alvéolaire après extraction d’une incisive et avant la pose d’un implant dentaire de remplacement de cette incisive.


CONTACT  |  MENTIONS LÉGALES  |  PLAN DU SITE