153
Jérôme Weinman Contactez nous
Menu
 
Vous êtes ici : Chirurgien-dentiste à Paris » Greffe pré-implantaire » Les greffes muco-gingivales
Vous souhaitez partager les informations de cette page avec vos amis, cliquez sur les icônes ci-dessous
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Les greffes muco-gingivales (micro-chirurgie des gencives)

Les greffes muco-gingivales pour les racines dentaires ou implants dentaires dénudés sans peur et sans douleur: La micro-chirurgie des gencives à Paris et Genève.

Le docteur Jérôme Weinman est titulaire d’un Certificat d’Etude Supérieure de parodontologie et d’un diplôme de microchirurgie gingivale remis à Tokyo par le Professeur Masana Suzuki, président de la JAMD of Tokyo (Japan Association of Microscopic Dentistry). Il est aussi membre de l’Academy of Microscope Enhanced Dentistry (AMED).

L’analyse du contour gingival tant dans son aspect esthétique que de son état de santé (voir maladie parodontale) est une phase essentielle dans toute réhabilitation du sourire.

Que ce soit pour enlever un surplus de gencive, ou en rajouter lorsqu’il en manque, le remodelage de la gencive fait partie des protocoles chirurgicaux indispensables à toute conception d’un plan de traitement global afin d’obtenir le meilleur résultat esthétique possible.

Les protocoles de chirurgie qui traitent les lésions inesthétiques des gencives sont regroupés sous le terme générique de : Chirurgie muco-gingivale.

Cette spécialité de la chirurgie parodontale traite essentiellement les récessions gingivales par des greffes de gencives.

Le propos de ce site n’est pas de faire un cours décrivant les étapes des différents protocoles opératoires. Seul l’esprit de la chirurgie muco-gingivale en tant que stratégie dans la conception d’un plan de traitement en vue d’une réhabilitation du sourire nous intéresse ici.


Principes de la micro-chirurgie muco-gingivale

De la gencive est prélevée (en général au niveau du palais) ou translatée depuis un site donneur, puis greffée sur la zone de la récession gingivale (site receveur).

Les objectifs :

  • Stopper l’évolution des récessions gingivales
  • Recouvrir une racine dénudée
  • Diminuer l’hypersensibilité dentinaire liée à cette exposition
  • Esthétique
  • Apport préventif de gencive kératinisée si une prothèse ou un traitement orthodontique est prévu

Définition des récessions gingivales

recession_gingivale

C’est une modification de la gencive au niveau du collet de la dent.

Les récessions gingivales également appelées dénudations radiculaires sont des rétractions de la gencive, ce qui a pour conséquence que la racine se dénude. La gencive et l’os disparaissent pour mettre à nu la racine. Le système d’attache est équivalent à ce qu’il est normalement, mais situé plus apicalement. Cette situation peut être ou non compliquée d’une poche parodontale infectieuse.

L’étiologie des récessions parodontales

Elle est complexe et nécessite souvent 2 conditions :

Un ou des facteurs prédisposants :

Ces facteurs sont pour la plupart anatomiques.

  • Absence de tissu kératinisé
  • Faibles épaisseur et hauteur de tissu kératinisé
  • Malposition dentaire (l’os ne recouvre pas bien la dent, d’où une gencive qui recouvre et se rétracte rapidement)
  • Traction des freins et brides
  • Vestibule peu profond
  • Déhiscence osseuse (récession osseuse sous la gencive, liée à la finesse du paro)
  • Fenestration osseuse
  • Table osseuse fine

Un ou des facteurs déclenchants :

  • Traumatisme occlusal (interférences en latéralité)
  • Brossage traumatique. Il faut éviter les brosses à dents mal adaptées, trop dures et adopter les brosses souples (ou électriques). Le traumatisme vient d’un geste trop violent, d’un brossage horizontal, de la durée ou de la fréquence des brossages.
  • Déplacement orthodontique excessif ou mal contrôlé (hors des bases osseuses)
  • Prothèse fixée mal adaptée (avec violation de l’espace biologique)
  • Crochets, barres ou bandeaux compressifs en prothèse partielle amovible
  • Incision de décharge mal située (souvent en vestibulaire), ou extraction
  • Tabac et attitudes nocives : se ronger les ongles, piercing,…

Les problèmes de récession sont aussi bien d’ordre esthétique que symptomatique puisqu’ils sont à l’origine de douleur au froid, au contact ainsi que d’une hyperesthésie dentinaire provoquée par la mise à nu du cément c’est-à-dire le tissu qui constitue la racine de la dent.


Traitement des récessions gingivales

greffes gingivales greffes conjonctives recession gingivales chirurgie mucco-gingivales

Le traitement consiste généralement en une greffe gingivale. Celle-ci permet de renforcer la gencive, et ainsi de stopper l’évolution de la maladie.

On peut effectuer une équilibration occlusale, si la récession est favorisée par des malpositions dentaires.

Il est possible en cas de bruxisme nocturne de porter une gouttière durant la nuit, qui va absorber les forces occlusales excessives. Cette gouttière est réalisée au laboratoire dentaire, d’après une empreinte des dents du patient, sur laquelle est moulée une plaque en plastique.

Les protocoles opératoires chirurgicaux de greffes de gencives

greffes gingivales greffes conjonctives recession gingivales chirurgie mucco-gingivales

Il existe de nombreuses techniques:

Greffe épithélio-conjonctive ou greffe de pleine épaisseur

Le greffon prélevé est total : épithélium kératinisé + conjonctif.
Ce type de greffe permet surtout une augmentation et un renforcement de la gencive kératinisée. Elle peut permettre un recouvrement plus ou moins important (rarement total) de la racine.

Greffe de conjonctif enfoui

On prélève seulement le tissu conjonctif, sans épithélium ; il sera glissé sous l’épithélium du site receveur.
Ce type de greffe permet un recouvrement de la racine et la création de gencive attachée ou de papilles inter-dentaires.

Lambeau déplacé latéralement

On décolle une partie de la gencive et on la déplace. Cela permet un recouvrement des récessions et un apport de gencive.

Lambeau déplacé coronairement

Permet de recouvrir une ou plusieurs récessions gingivales.

Lambeau positionné apicalement

Permet d’augmenter la hauteur du moignon (avant de faire une couronne)


Tous les protocoles décrits peuvent être déclinés à l’aune de la microchirurgie

Seule l’approche du plateau technique a été innovante ces dernières années particulièrement grâce à l’utilisation des technologies développées pour la micro chirurgie sous microscope.

Cette dimension réforme complètement les protocoles ainsi que les résultats puisque l’utilisation d’instruments, de lames de bistouri et de fils de suture extrêmement fins empruntés à la chirurgie ophtalmique permet un meilleur respect des vaisseaux capillaires et donc une meilleure microcirculation sanguine. Les tissus vasculaires étant mieux préservés, la cicatrisation est optimisée et les résultats meilleurs et plus prédictibles. Le docteur Jérôme Weinman déjà titulaire d’un Certificat d’Etude Supérieure de parodontologie est aussi membre de l’Academy of Microscope Enhanced Dentistry (AMED) et a obtenu un diplôme de microchirurgie gingivale remis à Tokyo par le Professeur Masana Suzuki, président de la JAMD of Tokyo (Japan Association of Microscopic Dentistry).

Explication du protocole chirurgical pour la greffe de gencive de tissu conjonctif

Vidéo didactique du protocole de greffe de gencive avec un greffon de tissu conjonctif enfoui. Vidéo par Guru.

CONTACT  |  MENTIONS LÉGALES  |  PLAN DU SITE