9354
Jérôme WeinmanContactez nous
Menu
 
Vous êtes ici : Chirurgien-dentiste à Paris » Médecine régénérative » Le PRP (Platelet-Rich-Plasma) ou Plasma Riche en Plaquettes

Le PRP (Platelet-Rich-Plasma)ou Plasma Riche en Plaquettes

Le PRP ou Plasma Riche en Plaquette est un concentré plaquettaire liquide injectable dans les tissus mous (derme, conjonctif).

Il est obtenu après centrifugation du sang. Il est utilisée dans de très nombreuses spécialités pour des thérapies esthétiques dites “anti-âge” ou bien des thérapie” d’accélération du processus cicatricielle (accident ou cicatrice post-opératoire).

Les traitement par PRP sont dit autologue, c’est à dire préparé à partir du sang du patient. Comme le prélèvement est en circuit fermé stérile (système Regenlab ou du docteur Joseph Choukroun) il n’y a pas de risque de contamination croisée.

Le PRP favorise la synthèse des fibres collagènes qui est la trame fibreuse de la peau mais aussi de l’os.

Les facteurs de croissance sont contenus dans les plaquettes et favorisent le processus de cicatrisation tant au niveau de l’os néoformé qu’au niveau des tissus mous comme le conjonctif des muqueuses buccales après la chirurgie. Ils stimulent les cellules du patients afin de régénérer le tissus conjonctif des muqueuses et les tissus osseux néoformé permettant une cicatrisation plus rapide.


D’où vient cette technique ?

En France comme aux Etats-Unis, la technique n’est pas nouvelle : Orthopédistes et médecins du sport l’utilisent depuis des années pour traiter les lésions tendineuses, articulaires ou des complications de cicatrices.

PRP genoux orthopedie

Les injections de PRP ou les PRF accélèrent la cicatrisation des plaies chroniques infectée ou non en chirurgie réparatrice.

Nombre de spécialités médicales testent leurs bénéfices : chirurgie cardiaque, implantologie dentaire, rhumatologie (traitement de l’arthrose).

Les chirurgiens dentistes ont été parmis les premiers à utiliser cette technique sous la forme de caillot de fibrine: Le PRF ou Plasma Riche en Fibrine (Cf. Docteur Joseph Choukroun).

Depuis longtemps les chirurgiens dentistes utilisent cette technique pour optimiser les chirurgies implantaire ou les greffes osseuses de reconstruction des maxillaires.

Toutes les spécialités médicales étudient l’intérêt de PRP pour améliorer le résultat d’interventions de chirurgie réparatrice et esthétique, en complément d’implants capillaires, de greffes de graisse, et pour traiter les cicatrices hypertrophiques (des vilaines marques en volume).

Les différents domaines d’utilisation du PRP

Le PRP est utilisé en chirurgie implantaire : 

Le PRP est utilisé en injection intrabuccale lors de greffes osseuses avec tous les types de greffons ou lors de pose d’implants dentaires pour augmenter la capacité cicatrisante et régénératrice des tissus et des greffons et aussi favoriser l’ostéointégration des implants dentaires.

Le PRP est utilisé en médecin esthétique : 

Une injection de Plasma Riche en Plaquettes en médecine esthétique de la peau du visage est un traitement indiqué pour les patients qui souhaitent un rajeunissement et un embellissement («réjuvénation») de la peau du visage et de lèvres.

Mais pas seulement car il est utilisé en médecine esthétique pour le décolleté, le dos des mains et les zones dégarnies du cuir chevelu (alopécie).

Le PRP est utilisé pour réduire les cicatrices

La réduction des cicatrices grâce aux injections de PRP est une nouvelle thérapie qui fonctionne sur le même modèle biologique régénératif.

Le PRP est utilisé pour atténuer les douleurs des articulations :

Les douleurs des articulations prématurément usées par l’effort répété ou un trauma peuvent être considérablement atténuées grâce à une régénération des tissus articulaires avec des injections de PRP.

Les acteurs du mécanisme d’action du PRP (Platelet-Rich-Plasma)

prp greffes osseuses

Le plasma

Le plasma contient des facteurs essentiels à la survie cellulaire tels que les substances nutritives, vitamines, hormones,sels minéraux et protéines.

Parmi les protéines plasmatiques, on trouve les molécules essentielles pour la coagulation et la formation du caillot de fibrine qui sert de matrice pour la reconstruction cellulaire.


Les plaquettes

Les plaquettes sont les facteurs clé des mécanismes de régénération des tissus biologiques. Elles sécrètent les facteurs de croissances essentiels (FGF, PDGF, TGF-B, EGF, VEGF, IGF).

Ces facteurs sont impliqués dans la migration, différentiation et prolifération des cellules souches et la stimulation de cellules telles que les fibroblastes et les cellules endothéliales, pour induire respectivement la sécrétion d’une nouvelle matrice extra-cellulaire et la néo-vascularisation.

Les séquences physiologiques thérapeutiques du PRP sont les suivantes:

  • La formation d’un réseau tridimensionnel de fibrine.
  • La sécrétion de molécules chimio-attractives par les plaquettes et leucocytes présent dans le réseau.
  • La migration des macrophages et cellules souches.
  • La prolifération des cellules souches.
  • La différentiation des cellules souches dans les différents types cellulaires nécessaires à la restauration du tissus incriminé.

Préparation des PRP (Platelet-Rich-Plasma)

Un prélèvement sanguin sur le patient d’un jusqu’a 4 flacons de 10 ml (quantité minime par rapport au volume total de sang et équivalente à une prise de sang classique) est effectué.

Contrairement au PRF un traitement anti-coagulant est contenu dans les tubes de prélèvement afin que le plasma reste liquide et puisse être injecté.

La centrifugation des flacons de sang permet de séparer ses composants et de récupérer un concentré très riche en plaquettes. Deux centrifugations sont possible dans certain cas pour avoir une fraction très riche en facteurs de croissance dans un petit volume injectable.

Une partie est injectée dans et au pourtour du site chirurgical.

Une autre partie peut être mélangéeà l’os autogène, allogène, xénogène ou alloplastique (synthétique) qui est utilisé pour combler le défaut osseux.

Utilisations cliniques : Toutes les types d’interventions chirurgicales comme les greffes pré-implantaires; En particulier les comblement de sinus avec selon les cas la possibilité de pose immédiate d’implants, les comblements de déficit osseux après une extraction. Mais cela concerne aussi la cicatrisation des tissus mous gingivaux après la mise en place d’implant ou lors de greffes de gencives ou de conjonctif enfoui.

Conclusion : Grâce au travail de l’ingénierie génétique et de la biochimie de ces dix dernières années, la régénération de l’os se fait plus vite, en plus grande quantité et qualité et surtout avec une marge de sécurité par rapport aux autres méthodes.

REMARQUES:

Les technique de greffes sériques autologues utilisées par le docteur Jérôme Weinman  sont celle la société REGENLAB validées par le Professeur Meningaud chef de service en chirurgie maxillo-faciale à l’hôpital Henry Mondor essentiellement pour les PRP.

Egalement pour les PRP mais surtout pour sa forme de caillot de fibrine les PRF,  les techniques de greffes sériques autologues utilisées par le docteur Jérôme Weinman  sont celle validées par le docteur Joseph Choukroun.

Suites opératoires et contre-indications

Les suites d’une injection de Plasma Riche en Plaquettes sont généralement simples.

Une sensation douloureuse peut être ressentie lors des piqures. Elle est variable selon les patients. Une crème hydratante et apaisante est systématiquement prescrite et administrée après la séance et devra être appliquée pendant 48 heures.

La zone traitée est généralement marquée par des papules qui disparaissent habituellement entre 3 et 12 heures. Quelques petites ecchymoses peuvent parfois être présentes sur certains points de piqûres.

Complications possibles

Etant donné que le PRP obtenu est issu du propre sang du patient, les risques d’effets secondaires sont réduits au minimum et, jusqu’à maintenant, seule de légères réactions inflammatoires avec œdème et rougeur ont été observées quelques fois dans les heures suivant l’injection. Celles-ci disparaissent progressivement dans les jours qui suivent.

Des rédactions gênantes peuvent se produire avec la prise de certains médicaments (isotrétinoïne, Roaccutane). Pour éviter tout risque, les traitements médicamenteux en cours ou débutés pendant le traitement doivent être signalés.

Par ailleurs, des désagréments liés à la prise de sang, comme des ecchymoses, peuvent subvenir.

Contre-indications

L’utilisation du PRP est contre-indiquée chez les patients qui présentent des lésions cutanées susceptibles d’être causées par des processus de prolifération cellulaire anormaux. En cas de doute, votre praticien devra réaliser un diagnostic préalable. Il en va de même si vous souffrez d’une maladie du sang (par exemple la thrombocytopénie) ou d’une maladie auto-immune.

Comme pour tous les autres traitements par injection sous-cutanée, la prise d’antiagrégant (aspirine, Kardégic) de façon concomitante à l’injection est contre-indiquée.

L’intervention est également contre-indiquée en cas de prise de médicaments favorisant la sensibilité à la lumière ou à base de béta-carotène, comme certains antibiotiques ou antidépresseurs.

Les effets du Plasma Riche en Plaquettes sur le fœtus n’étant pas connus, les femmes qui participent au traitement doivent utiliser un mode de contraception fiable pendant toute la durée du traitement. Les patientes qui découvriraient qu’elles sont enceintes pendant le traitement doivent en informer immédiatement le docteur et doivent alors être exclues du protocole thérapeutique de principe. Les femmes qui allaitent ne peuvent pas non plus prendre part au traitement.

IMPORTANT: Il est à noter que tous les chapitres concernant l’usage des PRP (Plasma Riche en Plaquettes) dans les protocoles de médecine esthétique sont rédigés à titre d’information générale. 

En effet, la législation de certain pays, dont la France, n’accepte pas encore ces protocoles novateurs alors que de nombreux autres les ont d’ores et déjà validés, de même que toutes les thérapies fondées autour des cellules souchs (Stem cell),  en particulier aux USA. Leur usage est pour le moment réservé au milieu hospitalier. La législation pour leur usage dans les protocoles curatifs semble être plus souple en France et de toute façon, très discuté car les avantages sont indubitables. De nombreux praticiens pionniers oeuvrent pour que les avancées de la législation soient symétriques à celles de la science et de leurs applications thérapeutiques tant curative qu’esthétique.

IMPORTANT :

La pratique des soins esthétiques du visage est régie par des législations qui diffèrent selon les pays.
La France et la Suisse par exemple ont des législations sensiblement différentes. 
Une qualification particulière est obligatoire pour pratiquer la médecine esthétique.
Dans certain cas, cette pratique est du domaine exclusive de la médecine esthétique et ne relève pas de celle des chirurgiens dentistes.
Les protocoles décrit dans ces pages sont une information généraliste destinée au public international et n’engage aucunement la responsabilité du Dr Weinman.