Le PRF dentaire (Platelet-Rich-Fibrin) ou Plasma Riche en Fibrine 11536

CHIRURGIEN-DENTISTE

MÉDECIN DENTISTE

Jérôme Weinman Contactez nous
 
Menu
 

PRF (Platelet-Rich-Fibrin) et ses applications en dentisterie régénérative

La dentisterie régénérative avec le PRF ou Platelet-Rich-Fibrin dans la chirurgie orale, par le docteur Jérôme Weinman chirurgien dentiste à Paris et médecin dentiste à Genève.

implants dentaires  greffes osseuses greffes de gencives PRF plasma rich plaquette dentisterie régénérative
Qu’est ce que le PRF ou Plasma Rich Fibrin et ses applications en dentisterie régénérative
SOUHAITEZ-VOUS DÉCOUVRIR LE DÉROULEMENT DES CAS CLINIQUES EXECUTÉS PAR LE DR WEINMAN?

Cliquez ici

Qu’est ce que le PRF (Plasma Riche en Fibrine)?

Les thérapeutiques utilisant le Plasma Riche en Fibrine ou PRF  (J. Choukroun, Schleicher 2000) permettent de fabriquer une membrane biologique de fibrine, entièrement autologue, enrichie en facteurs de croissance pour favoriser l’angiogenese et la croissance de néo tissus osseux et gingivaux. 


Le PRP (Plasma riche en plaquettes) a été initialement développées pour augmenter le nombre de plaquettes sanguines dans les sites cicatriciels. Mais l’utilisation d’anticoagulants d’origine animal ne rend pas optimal ce protocole, même si la guérison est jugée, elle, quasi optimale. 

Quelques années après l’apparition du PRP, en 2000, le PRF ou Platelet Rich Fibrin a été introduit dans le monde médical par le docteur Schleicher et le docteur Joseph Choukroun, médecin anesthésiste à Nice, orienté dans la gestion de la douleur. Le départ de la mise au point du PRF était pour le docteur Choukroun d’immaginer une thérapeutique médicale permettant d’introduire un concentré de plaquettes sanguines dans les plaies, pour augmenter efficacement la capacité de guérison naturelle du corps, grâce au clou plaquettaire. Il a éliminé les anticoagulants du protocole du PRP et a récupéré le potentiel de la fibrine.

Depuis, le Dr Joseph Choukroun parcourt la planète, de conférences en conférences, afin d’enseigner les thérapeutiques chirurgicales et médicales avec le PRF qui a enrichie le concept de médecine et de dentisterie régénérative. 

Aujourd’hui, une communauté médicale et scientifique est organisée autour du docteur Choukroun. Elle fait vivre et évoluer ses concepts dont on trouve, en permanence, de nouvelles applications tant en dentisterie qu’en médecine.


Le PRF: la deuxième génération de concentré plaquettaire

Le Plasma Riche en Fibrine ou PRF est un sous-produit du sang (plasma) enrichie, par centrifugation, en plaquettes sanguines et différentes cellules sanguines comme des macrophages, des leucocytes et quelques cellules souches. Le PRF ou Platelet Rich Fibrin est donc un concentré de plaquettes sanguines ou thrombocytes autologue, de deuxième génération, ayant une action inductrice de la multiplication et la différentiation des fibroblastes et des ostéoblastes.

Les fibroblastes sont les cellules qui fabriquent la trame organique des tissus gingivaux et osseux. Les ostéoblastes, dés qu’ils s’arrêtent de se multiplier, commence à fabriquer la trame minéral de l’os.

La dentisterie régénérative utilise des PRP (Plasma Riche en Plaquettes ou Platelet-Rich Plasma) et des PRF (Plasma Riche en Fibrine ou Plasma Rich fibrin).

Les nouvelles thérapeutiques de médecine régénérative et dentisterie régénérative permettent aux médecins et dentistes de récolter et produire une quantité suffisante de PRF à partir de quelques millilitres de sang prélevé chez le patient. Le plasma est concentré grâce à une technique de centrifugation au cabinet dentaire et plusieurs tubes ( 1 à 8) peuvent être prélevés en fonction des besoins. Un tube de 10 ml donne une membrane de PRF d’environs deux à trois centimètres.


Quelles sont les applications cliniques du PRF en dentisterie?

Toutes les techniques de chirurgies orales peuvent être conjuguées avec le PRF: des greffes osseuses aux implants dentaires, en passant par les greffes gingivales.  

Pour les greffes osseuses préimplantaires, cela comprend par exemple:

  • Les greffes osseuses d’augmentation de volume en onlays et inlays;
  • Les procédures de comblement de sinus ;
  • Les procédures d’augmentation de volume de la crête osseuse alvéolaires par apposition;
  • La réparation des défauts osseux créés par les extractions des dents ou des kystes ou comblement alvéolaire post-extractionnels;
  • La réparation d’une communication bucco-sinusienne (fistules entre les sinus et la bouche).

Quel est le rôle du PRF?

Le PRF est un concentré plaquettaire autologue qui active le processus de fabrication des vaisseaux sanguins, appelé angiogénèse et donc la régénération et la cicatrisation des tissus lésés.

En effet, la fibrine joue un rôle fondamental dans la cicatrisation. Les facteurs de croissance sont emprisonnés dans ses fibres. La fibrine du PRF les libère sur des périodes plus longues ce qui optimise la cicatrisation sur plusieurs jours.

Puis, en modifiant les protocoles de centrifugation (vitesse et durée), le PRF a évolué vers une gamme de produits sanguins ayant des indications spécifiques, avec de nouveaux potentiels d’impact significatifs dans de nombreux domaines de la médecine et de la dentisterie:

  • Grâce à l’amélioration des protocoles de fabrication, les propriétés des PRF optimisées ont augmentées significativement la cicatrisation des plaies, par rapport aux versions précédentes de concentrés plaquettaires.
  • Le PRF a permis d’énormes avancées en chirurgie orale grâce à ses nouveaux concepts de concentrés plaquettaires. 
  • Il a optimisé le potentiel régénérateur dans toutes les techniques chirurgicales de chirurgie orale. 
  • Il a contribué a populariser la dentisterie régénérative.

Pourquoi un tel engouement pour la dentisterie régénérative et le PRF?

Le PRF permet au corps d’optimiser les voies de cicatrisation normale sur un rythme accéléré grâce à une stimulation des cellules mères (stem cell) cicatricielles présentent dans la région lésée.

Au cours du processus naturel de cicatrisation, le sang joue un rôle central dans la régénération tissulaire en fournissant divers types de cellules sanguines cicatricielles, facteurs de croissance, cytokines et facteurs de coagulation. 

Le concept du PRF, comme celui du PRP, est l’accélération et la potentialisation par les agents naturels autologues des processus de cicatrisation ou de régénération naturels du corps. Tout cela grâce à des techniques d’injections de doses supra physiologiques de plaquettes contenant les facteurs moléculaires inducteur de la régénération tissulaire.


Qu’elles sont les différences entre le PRP et le PRF?

  • Le PRF, contrairement au PRP, est une autogreffe sanguine totale. Elle est totalement naturelle et autologue sans adjuvant (anticoagulant).
  • Le PRP en conséquence est considéré comme un médicament car il contient un anticoagulant d’origine animal. Le PRF pour la même raison n’a pas la même contrainte de l’AMM.
  • Le prélèvement sanguin pour le PRF est, comme pour le PRP, totalement autologue et prélevé sur le patient au moment même de l’intervention. L’absence d’anticoagulant dans le PRF implique un temps de manipulation court dans sa variante injectable alors que c’est l’inverse pour le PRP
  • Le PRP nécessite une double centrifugation alors que le PRF une seule.
  • La différence biochimique entre le PRP et le PRF est que la fibrine du PRP est une macromolécule à jonctions tétra moléculaires, rigide et la fibrine du PRF est une molécule à jonction tri moléculaires lui conférant une structure naturelle et physiologiques de matrice cicatricielle du tissus lésé.
  • Comme c’est une auto-transfusion (greffe plasmatique autologue), le PRF n’a aucun risque de contamination croisée comme le PRP.
  • Contrairement aux techniques de prélèvement du PRP, le PRF est un concentré plaquettaire autologue sans apport d’anticoagulant ou antiagrégant plaquettaire, ni aucun autres sous-produits sanguins. Aucun ajout d’anti-coagulant n’est utilisé pour le PRF puisqu’on recherche justement l’agrégation de la fibrine. Il exploite la faculté de la fibrine à réaliser un treillis réticulé qui retient les plaquettes sanguines et les cellules cicatricielles. Ainsi, le PRF induit plus longtemps dans le temps et d’une façon rémanente, la multiplication et la différentiation des fibroblastes et des ostéoblastes qui participent à la fabrication de nouveaux tissus mous (gencive) et tissus durs (tissus osseux).