J'ai une peur bleue du dentiste I Stomatophobie I Histoire, Témoignage 130

CHIRURGIEN-DENTISTE

MÉDECIN DENTISTE

Jérôme Weinman Contactez nous
 
Menu
 

Cas cliniques de patients atteints de stomatophobie

Cas cliniques de la “peur du dentiste” et des protocoles de soins dentaires sous sédation

délabrement des dents

“J’ai peur du dentiste !” Les cas cliniques de patients ayant enfin pu se faire soigner leurs dents grâce à la sédation dentaire par sédation semi-inconsciente (diazanalgésie) au cabinet dentaire.

“Je souffrais de phobie du dentiste et aucun dentiste ne pouvait m’aider car j’étais ingérable sur un fauteuil dentaire”.

Voici la triste réalité de tous ces personnes anonymes qui souffrent de dentophobie et pour qui les douleurs, l’associalisation, l’isolement et la dépression sont les tourments ordinaires. Les cas cliniques ici présent sont indispensables pour démontrer à tous ceux qui sont dans cette situation désespérée que se faire soigner grâce aux plateaux techniques modernes de soins dentaires sous sédation est possible.


Cas cliniques de patients souffrant de la peur du dentiste

Conformément aux recommandations des Ordres médicaux, nous rappelons aux internautes que
les cas cliniques présentés dans ce site ne sont pas une promesse de résultat en relation avec leur situation pathologique.
Ils sont des exemples illustrés des informations pédagogiques données sur les traitements proposés dans les textes de ce site.
Ces exemples permettent aux patients potentiels de se représenter un résultat escompté mais qui ne peut pas être systématique ni garanti.
Ils permettent la bonne compréhension du déroulé des protocoles des dits traitements.
Or ceci est indispensable à la parfaite visualisation des solutions proposées dans les devis du Dr Weinman afin que le patient puisse donner son consentement éclairé.
Cependant, chaque cas présente ses originalités, ses difficultés et des aléas toujours possibles.

Comment faire de lourds soins dentaires sous sédation?

Les personnes qui se sentent concernés par ce grave problème de dentophobie peuvent consulter des témoignages de patients atteints de dentophobie. Nous espérons que cette lecture les réconfortera et les aidera à surmonter leur peur du dentiste afin de franchir le pas pour nous consulter.

Le cas clinique de Franck, 55 ans, chauffeur routier, ayant une stomatophobie

chirurgie préimplantaire et chirurgie implantaire
Chirurgies préimplantaires et chirurgies implantaires : greffes osseuses allogènes et pose d’implants dentaires pour des patients ayant la phobie des soins dentaires

Monsieur “Franck” est un patient typique des phobiques du dentiste du genre masculin:

Chauffeur routier, il a une profession et un physique qui indubitablement le classe dans la catégorie des hommes virils. Pour autant, ce qui pourait être un compliment s’avère être un handicape car son statut “d’homme viril” s’accommode mal avec la peur d’aller chez le dentiste. Sa peur, se traduit par des étouffements et des réflexes nauséeux qui sont typiques de la forme masculine de la peur du dentiste. Cette façon d’exprimer sa peur est une manière décalée et plus masculine que les “crises de nerfs” mais tout aussi handicapante pour se faire soigner. Enfermé dans sa peur et un rupture de soins dentaire par lassitude de se heurter à des échecs, ce patient grâce à internet a trouvé le moyen de se faire soigner pour des actes complexes tant prothétique que chirurgicaux.

Associalisé, isolé, enfermé dans sa gêne de se montrer aux autres, il s’est abruti de travail et avait abandonné toutes chances de reprendre le cour normal de sa vie tant amicale qu’affective.

Les soins sous sédation ont permis à cette personne de retrouver une denture normale. Et plus encore grâce à un travail de smile design, il a retrouvé un sourire et le sourire. Le rire tonitruant de ce patient charmant et bon vivant, est pour le “smile designer” le plus beau des compliments.


Cas clinique de Paul, sexagénaire atteint de dentophobie

Ce patient d’une soixantaine d’années est venu consulter à mon cabinet en affirmant sa volonté de se faire refaire toutes les dents puisqu’il était défiguré et asocialisé par un sourire totalement délabré.
Son désir fort était contrarié par une semi-hémiplégie suite à un AVC qui l’invalidait.
Son AVC a été une des raisons d’un « laisser-aller » dentaire et il souhaitait reprendre le dessus. Nous avons relevé le défi ensemble.

Un plan de traitement global a été construit et a pu être réalisé grâce à des séances sous anesthésie générale en clinique pour la partie chirurgicale lourde.

Le temps étant un facteur important pour ce patient en terme de déplacement (province) et fatigue (invalidité), les techniques chirurgicale, et prothétiques utilisées ont été compactées au maximum.
C’est ainsi que le choix de réaliser toutes les interventions en un seul temps chirurgical au bloc opératoire en clinique a été pris.


Cas clinique de Jean, “sexta” stomatophobique

Voici, la présentation du cas clinique de Jean, souffrant de stomatophobie, partiellement édenté avec de vieilles couronnes céramiques ou bridges à refaire:

Ce cas illustre les protocoles de greffes osseuses autogènes pré-implantaires de pose d’implants dentaires tout en faisant intervenir les disciplines d’esthétique du sourire pour résoudre un cas d’édentation partiel. Ce cas est réalisé par le docteur Jérôme Weinman, partiellement sous sédation dentaire semi consciente ou au bloc opératoire sous anesthésie générale en clinique. La greffe osseuse pariétale a été réalisée par le Docteur Dominique Deffrennes chirurgien maxillo-facial à Paris à la clinique Turin.

Chez un patient phobique du dentiste, exemple de reconstruction du sourire et du visage grâce à des protocoles chirurgicaux et prothétiques complexes.

Plus précisément : Reconstruction des maxillaires par greffes osseuses, élévation de sinus, pose des implants, pose de prothèses scellées sur implant, bridge complet.

Remarquez qu’il a été réalisé un vieillissement artificiel des dents sur les céramiques (sur la photo de droite post opératoire) selon les désirs du patient : 

Des débuts de racines dénudées, des fêlures verticales d’usure couleur tabac signent l’âge de cette personne amateur de cigares qui voulait de belles dents mais correspondant à son âge et son statut social.


Cas clinique de Chloé, 35 ans, juriste, mariée et mère de trois enfants

Madame « Chloé » est une patiente classique de la phobie des soins dentaire ou ayant peur du dentistes dentiste du genre féminin: 

Juriste, éduquée, cortiquée, volontaire, Chloé est une jolie jeune femme très féminine à la silhouette idéale et au maintient parfait. Pour autant, ce qui pourait être le rêve masculin se transforme en cauchemar lorsque Chloé sourit car ses dents sont dans un état catastrophiques qui n’a rien à voir avec sa jolie personne et sa coquetterie. La peur d’aller chez le dentiste se traduit par des crises d’angoisse et des étouffements. Mais cette patiente extrêmement volontaire au caractère bien trempé de parachutiste à ses heures a pris le dessus sur sa peur. C’est ainsi qu’après lui avoir fait une analyse de smile et face design et bien expliqué les protocoles, nous avons entamé une restauration de son sourire.

Cette patiente grâce à internet a trouvé le moyen de se faire soigner pour des actes complexes tant prothétiques que chirurgicaux. Enfermée dans sa gêne de se montrer aux autres, sa hâte de reprendre une vie affective normale à été plus forte que sa peur et je suis resté personnellement admiratif devant tant de volonté et d’énergie. Mais au cas où la peur aurait repris le dessus les sédations conscientes ou semi-inconscientes étaient toujours à disposition au cas ou…

Nous n’en avons presque pas eu besoin! Le travail de smile design a permis à cette personne de retrouver une denture normale et plus encore le sourire.

Le plus beau des compliments a été de voir cette jeune femme (aux expressions un peu froide) sortir de son sac son téléphone et me montrer une photo de famille. Sur le moment, pris au dépourvu, je n’ai pas compris ce que cela signifiait! Voyant mon incompréhension elle m’a demandé (un peu agacée) pourquoi je ne remarquais rien ? En fait, elle souriait sur cette photo récente! Chose qui ne lui était pas arrivée depuis des années de complexe et de gêne de son sourire dévasté par la carie dentaire!

Cela a été un moment de grande émotion pour nous deux…


Prise en charge des patients

Le docteur Jérôme Weinman chirurgien dentiste à Paris et médecin dentiste à Genève à équipé ses plateaux techniques, dans ses cabinets parisiens ou genevois, afin de pratiquer des soins dentaires sans douleur et sans peur grâce à la sédation consciente ou semi-inconsciente ou même inconsciente à Genève en Suisse et à Paris en France, pour des personnes ayant peur du dentiste ou toutes les personnes désireuses de tranquillité et de rapidité lors des soins dentaire.

Les traitements dentaires sans douleur pratiqués par le docteur Jérôme Weinman et les soins dentaires sans douleur pratiqués sur ces patients relèvent des techniques suivantes :

L’implantologie avec la pose d’implant dentaire sous anesthésie générale ou sous sédation par diazanalgésie ; la greffe gingivale ; la chirurgie dentaire esthétique ; les prothèses dentaires ; les prothèses dentaires cosmétiques ; les comblement osseux ; la greffe osseuse dentaire ; le comblement de sinus ; la chirurgie maxillo-faciale ;  l’ostéotomie osseuse ; les PRF (Plasma Riche en Fibrine et les PRP (Plasma Riche en Plaquettes) impliquant les facteurs de croissance osseux, les cellules souches et les BMP2 ou bone morphogenetic protein de type 2 ; les greffons osseux biosynthétiques ou substituts osseux alloplastiques ; les greffes autogènes ; les allogreffes ou greffons osseux d’origine humaine ; les hétérogreffes ou greffons osseux d’origine animale; les membranes en collagène.