Peur du dentiste ? Des solutions existent pour se faire soigner... 126
Jérôme Weinman Contactez nous
  Menu
 

Les solutions pour se faire soigner avec la peur du dentiste

Face à la peur du dentiste, des solutions existent. Les soins dentaires sans peur et sans douleur PAR LE DOCTEUR JÉRÔME WEINMAN, CHIRURGIEN DENTISTE À PARIS ET MÉDECIN DENTISTE À GENÈVE

Les personnes présentant une peur des soins bucco-dentaires peuvent recourir à différentes techniques pour la vaincre ou la contourner grâce aux sédations réalisées par un médecin anesthésiste réanimateur. Ces sédations ont plusieurs niveaux de profondeur : consciente, semi-inconsciente, ou inconsciente. Elles permettent aux patients ayant peur du dentiste ou une phobie du dentiste (on parle de stomatophobie) de contourner ce problème exactement comme n’importe quel intervention de chirurgie générale.


Vaincre sa peur du dentiste ou la contourner?

Deux solutions se présentent aux patients souffrant de la phobie des soins dentaires :

  • Vaincre sa peur grâce à une psychothérapie c’est possible : On peut soigner sa phobie du dentiste en consultant un psychiatre ou un spécialiste de la psychothérapie des troubles du comportement. Cette solution permet de régler le problème sur le long terme, mais elle est longue à produire des résultats, nécessite des efforts considérables, et n’apporte pas de solution immédiate pour les consultations dentaires d’urgence.
  • Contourner sa peur grâce aux sédations vigiles ou l’anesthésie générale c’est possible : On peut se faire soigner sous sédation dentaire chez un chirurgien-dentiste qui travail avec un médecin anesthésiste. Ils vont vous proposer des techniques de sédations dentaires au cabinet dentaire plus ou moins profonde selon votre besoin ou votre demande, ou même une anesthésie générale en clinique. Cette prise en charge immédiate de votre peur ou de votre phobie du dentiste lors des opérations de chirurgie dentaire permettra de vous faire accéder instantanément aux soins bucco-dentaires. Ces techniques sont les mêmes que pour n’importe quel geste médical qui nécessite une sédation. Votre peur persistera mais l’absence de sensations de toute nature, de douleurs et la déconnexion partielle ou totale de votre esprit vous redonnera accès à tous les traitements dentaires qu’ils soient de chirurgie orale, des soins conservateur ou des travaux de prothèses dentaires ou de dentisterie esthétique.

Cette seconde solution de sédation dentaire réalisée par un chirurgien dentiste avec les compétences d’un médecin anesthésiste à l’avantage de contourner le problème de la dentophobie instantanément. Ainsi, même si la phobie du dentiste subsiste, elle n’est immédiatement plus un frein aux opérations dentaires, car le patient n’a plus conscience des soins dentaires prodigués par le dentiste.

C’est une solution immédiate qui est la seule adaptée aux soins dentaires d’urgence, ainsi qu’aux chirurgies importantes.

Elle permet également de regrouper des traitements de soins bucco-dentaires pour se faire soigner toute la bouche en un temps record sans le stress supplémentaire inhérent à la phobie du dentiste.

Un autre avantage de la sédation est qu’elle peut être réalisée quel que soit le type de traitement pratiqué : la pose de facettes, la pose de couronnes et de bridges, la pose d’implants dentaires, mais aussi lors d’interventions complexes de chirurgie orale comme les greffes osseuses pré-implantaires ou des comblement des sinus.


Phobie du dentiste ou emploi du temps chargé : l’option de la sédation

Les cabinets dentaires équipés de plateaux techniques qui permettent de prodiguer des sédations dentaires vous donne accès à tous les types de soins dentaires sans douleur et sans anxiété. Les sédations dentaires pratiqués soit par le chirurgien dentiste seul soit en collaboration avec un médecin anesthésiste sont une adaptation des sédations couramment pratiquées dans les centres de soins médicaux et chirurgicaux en particulier en clinique de chirurgie esthétique.

Selon le type de soins dentaires ou chirurgical implantaire ou parodontal pratiqué et le niveau invasif ou selon le désir du patient les sédations dentaires peuvent être consciente, semi-inconsciente, ou totalement inconsciente. Les sommeils artificiels sont sous la surveillance permanente d’un médecin anesthésiste-réanimateur. Le cabinet doit être équipé d’un moniteur qui mesure l’oxymétrie (c’est dire le taux d’oxygène dans le sang), la pression artériel, la surveillance du coeur (rythme cardiaque et courbe systolique et diastolique).

La sédation dentaire est indiquée pour les personnes qui souffrent de phobie dentaire, mais aussi pour toutes les personnes qui appréhendent tous types de soins dentaires ou en recherche d’un confort optimal.

Ces techniques sont aussi utilisée pour les patients désireux de regrouper leurs soins dentaires, ou ayant un planning professionnel ou privé chargé, et qui ne peuvent se libérer facilement et suffisamment souvent de leurs obligations professionnelles.


Les sédations dentaires: la solution immédiate pour se faire soigner les dents

Les sédations dentaires peuvent être consciente, semi-inconsciente, ou inconsciente. La profondeur de la sédation est évaluée avec le Score de Ramsey, qui va du niveau 1 à 6 :

  • Niveau 1 : Patient anxieux et agité
  • Niveau 2 : Patient coopératif, orienté et calme
  • Niveau 3 : Patient capable de répondre à un ordre verbal
  • Niveau 4 : Patient endormi, mais réponse immédiate à un stimulus tactile léger ou auditif fort
  • Niveau 5 : Patient endormi, avec réponse léthargique à un stimulus tactile ou auditif fort
  • Niveau 6 : Aucune réponse aux stimuli tactiles ou auditifs

La solution pour les patients avec une anxiété modérée

La sédation dentaire consciente entérale ou sédation consciente par prise orale

Prescrite par le chirurgien dentiste, la sédation consciente se fait par l’administration de comprimés sédatifs de la famille des benzodiazépines type Diazépam par voie orale. Le patient est conscient, et il respire sans aide médicale.

L’inconvénient de cette technique est son aspect aléatoire : on ne peut pas contrôler le niveau de sédation, car il dépend de chaque patient et de sa réponse aux benzodiazépines.

La sédation dentaire consciente par inhalation de gaz de protoxyde d’azote (MEOPA)

Réalisé par le chirurgien dentiste, le patient inhale un gaz composé de protoxyde d’azote (N2O). Communément appelé “gaz hilarant” à cause de ses propriétés euphorisantes, c’est un agent anesthésique volatile utilise par voie inhalée depuis presque deux siècles en médecine. En France il est utilisé en cabinet dentaire depuis 2009 sous la forme a Oxygène-Protoxyde d’azote (50%-50%) : le MEOPA. C’est la méthode de sédation la plus courante dans le domaine de la chirurgie dentaire car ce mélange gazeux induit une sédation-analgésie c’est à dire une diminution de la vigilance et de la douleurs avec le maintien de la conscience.

Le patient reste en ventilation spontanée. Le protoxyde d’azote n’est pas métabolisé par l’organisme mais rapidement éliminé. L’inhalation, de quelques secondes à quelques minutes, entraine une euphorie, quelques fois une distorsion des sons et de légères hallucinations. Les effets culminent en quelques secondes pour rapidement se dissiper à l’arrêt de l’inhalation. Pendant ce cour laps de temps, le patient se sent relaxé, mais il reste conscient.

INDICATIONS: Cette sédation est indiquées pour des soins dentaires brefs et non invasif, comme par exemple, une piqûre d’anesthésique dans la bouche (fort peu agréable, il est vrai).

CONTRE INDICATIONS: Elle n’est pas indiquées pour de soins longs et invasifs où les sédations par voie intraveineuse sont beaucoup plus appropriées.

DANGERS: La surconsommation de protoxyde d’azote est dangereuse pour la santé et ce type de sédation doit être limité à des actes brefs et surtout non répétitif. Une surconsommation consécutive à des inhalations répétés, à intervalles trop rapprochées peuvent entrainer des maux de tête, des vertiges et des troubles du rythme cardiaque (rapport de l’OFDT – 20.12.2018).

A forte doses, des atteintes de la moelle épinière peuvent être observée (Journal of Clinical Neurology – oct 2018). En interférant avec le métabolisme de la vitamine B12, le protoxyde d’azote endommage le système nerveux avec une perte de la gaine de myéline. Un risque d’anémie dite mégaloblastique (globules rouges de grandes tailles) est également observé.


La solution pour les patients atteints de stomatophobie

La sédation semi-inconsciente

Les sédatifs (benzodiazépines) sont administrés par injection intraveineuse par un médecin anesthésiste-réanimateur. Cette méthode de sédation de référence s’appelle la diazanalgésie.

Le docteur Jérôme Weinman est assisté par une équipe des médecins anesthésistes-réanimateurs qui pratiquent tous les types de sédations dentaires inconscientes ou semi-inconscientes dans les plateaux techniques de Paris et de Genève.

La sédation semi-inconsciente est réalisée par le médecin anesthésiste au bloc opératoire en clinique ou selon certaines techniques en France, mais elle peut être pratiqué librement au cabinet dentaire en Suisse.

Du point de vue technique de l’anesthésiste, ce n’est pas un “coma artificiel” comme pour la neurolept-analgésie ou l’anesthésie générale. Il s’agit d’un “sommeil profond artificiel” dont résulte une amnésie du patient du déroulé de l’opération. Le médecin anesthésiste est le seul à pouvoir pratiquer cette sédation. Il peut intervenir à tout moment pour administrer une dose supplémentaire de sédatifs au patient, si le besoin s’en fait ressentir.

Ce “sommeil artificiel” peut être renouvelé au cours de plusieurs séances consécutives, car les sédatifs utilisé s’éliminent rapidement et ont tous des antidotes. De plus, ces techniques de sédation dentaires avec des benzodiazepines ne présentent pas les mêmes risques et les mêmes contraintes que l’anesthésie générale.

La sédation semi-inconsciente est peu fréquemment trouvé en matière de soins dentaires, car elle nécessite la présence d’un médecin anesthésiste. Pour autant, il suffit pour le cabinet dentaire de s’équiper du matériel de surveillance cardio-vasculaire par monitoring nécessaire sur les recommandations du médecin anesthésiste.


La solution pour de lourdes interventions ou des patients fragiles

La sédation inconsciente

La sédation inconsciente est une anesthésie générale du patient. Elle est réalisée par le médecin anesthésiste au bloc opératoire en clinique en France mais elle peut être pratiqué au cabinet dentaire en Suisse.

Il est possible de pallier la dentophobie sévère de certains patients par cette technique. Elle est habituellement utilisée pour des interventions chirurgicales assez lourdes comme la pose de beaucoup d’implants dentaires ou des chirurgies orales comme des comblements de sinus, des extractions multiples avec des greffes osseuses ou des patients ayant une fragilité particulière et un risque opératoire.


Analysez votre peur pour trouver une solution adaptée

Etes vous zen dans un cabinet dentaire, avez vous seulement peur du dentiste ou êtes vous phobique des soins dentaires? Répondez à ce questionnaire pour mesurer votre peur ou votre dentophobie et trouvez la solution qui vous est la plus adaptée.