61
Menu des traitements 
 

Dr Jérôme Weinman chirurgien-dentiste à Paris: Le financement de l’esthétique dentaire.

Comment financer les traitements dentaires et refaire son sourire à Paris et à Genève.

chirurgien dentiste Paris Jérôme Weinman médecin dentiste à Genève implantologue esthétique du visage et du sourire

Les soins dentaires, sans peur du dentiste et sans douleur, adaptés à l’esthétique dentaire comme la pose d’implants dentaires, les greffes osseuses pré-implantaires, le comblement de sinus et les prothèses cosmétiques, à Paris et à Genève sont des opérations coûteuses.

 

Refaire ses dents et son sourire à Paris et à Genève : 

Les moyens financiers sont le « nerf de la guerre » dit-on. Or, le coût des traitements est lourd à absorber par les budgets des familles. Il est donc nécessaire d’aider le patient à optimiser ses dépenses. La difficulté pour le patient de cerner le budget indispensable pour se faire refaire les dents résulte de deux difficultés :

  • Sa capacité relative à visualiser ses problèmes dentaire au sens strict et les besoins technologiques à mettre en oeuvre pour les résoudre.
  • Sa difficulté à cerner le coût final à sa charge qui résulte d’un ensemble d’actes (la plupart du temps non remboursés par les assurances obligatoires ou les complémentaires santé) et des protocoles qui s’étalent souvent sur plusieurs semaines voir plusieurs mois ou même années.

Le premier facteur qui limite la capacité de choix du patient entre les différentes solutions thérapeutiques est la compréhension du diagnostic initial.

Comme, par exemple, pour la pose d’implants dentaires, les greffes osseuses préimplantaires, les comblements de sinus et l’esthétique dentaire.

Il est donc impératif d’optimiser sa capacité à visualiser ses problèmes et aussi les solutions qui lui sont proposées pour les résoudre:

Le Dr Jérôme Weinman a opté pour la preuve par l’image comme solution indubitable qui permettra au patient une parfaite compréhension des ses pathologies et donc des traitements possibles.

En effet, quiconque s’est retrouvé un jour à regarder ses dents dans un miroir dans un cabinet dentaire sait qu’il est impossible de discerner convenablement quoique ce soit. C’est pourquoi, au moment des séances de consultation et de diagnostique, des séries de clichés photographiques des dents cariées et des gencives abimées peuvent être effectuées à l’aide de caméra intra-buccale miniaturisée.

Ces photos numériques seront immédiatement projetées sur un grand écran, face au fauteuil devant le patient, qui pourra alors parfaitement identifier les lésions carieuses minuscules de ses dents postérieures, par exemple, et de ses gencives rétractées désormais visibles à l’œil nu car magnifiées plusieurs dizaines de fois.

 

Dans le même esprit, les radiographies numériques intra buccales en 2D et les images scanner Cone Beam en 3D  sont commentées en direct sur grand écran de façon à permettre une compréhension indubitable du diagnostic.

 

Des photos des protocoles de traitements similaires aux problèmes identifiés du patient sont immédiatement soumises à son appréciation afin qu’il puisse avoir une opinion sur les différents types de traitements proposés et faire un choix éclairé.

Des exemples iconographiés de résultats de traitement d’autres patients pour des cas similaires au sien peuvent être présentés sur grand écran.

Beaucoup d’exemples figurent déjà sur ce site et illustrent des cas cliniques typiques.

Voir le chapitre « cas cliniques » 

Le second facteur limitant la capacité de décision du patient à se faire refaire les dents est sa difficulté à cerner le coût final à sa charge des actes éligibles ou non à un remboursement par son assurance santé.

Pour refaire sa denture et son sourire, différents plans de traitements sont souvent possibles, avec chacun leurs avantages et leurs inconvénients et des coûts à charge différents en fonction des prises en charge ou des non prises en charge des coûts des soins par les différentes assurances obligatoires ou privées de santé. Afin de pouvoir refaire ses dents, selon ses désirs, le patient devra arbitrer entre ces différentes solutions et le coût final à sa charge.

Or ce coût dépend in fine de la possibilité de remboursement de la sécurité sociale mais aussi des assurances personnelles du patient.

Donc, nonobstant notre obligation légale en tant que chirurgien dentiste de fournir un plan de traitement chiffré au patient (devis), l’équipe soignante est soucieuse de respecter une éthique de transparence absolue dans le calcul des honoraires.

Nous remettons au patient un plan de traitement chiffré qui peut identifier, sur demande, les remboursements de ses assurances obligatoires et privées et donc les dépenses restant à sa charge pour chaque acte réalisé au cours du traitement qu’il aura choisi.

Le Dr Jérôme Weinman, chirurgien dentiste à Paris 16ème, peut avoir recours à l’utilisation d’un logiciel professionnel dentaire de calcul des remboursements des assurances maladies françaises grâce aux indications sur ses assurances que le patient lui aura fournies. Le patient identifie ainsi parfaitement le différentiel d’honoraires restant à sa charge. Donc le coût final du traitement à charge du patient est clairement défini grâce aux informations qu’il aura fournies sur ses assurances personnelles, sous sa responsabilité.

Pour autant, cette indication de remboursement et donc du coût final des soins du patient est sous son entière responsabilité.

Le logiciel calcule les remboursements des assurances privées du patient en fonction du taux contractuel de son assurance santé qui multiplie le montant inscrit à la nomenclature de la sécurité sociale de l’acte concerné. Or, d’une part, cet acte peut ne pas être inscrit à la nomenclature et donc aucun remboursement n’est à espérer.

D’autre part, ce taux contractuel de son assurance privée est fourni par le patient. Donc le montant des remboursements inscrit sur le devis est une indication non contractuelle subjective dite « de confort d’appréciation » que le patient à l’entière responsabilité de vérifier.

En aucun cas, le reglement total des honoraires du doc Jérôme Weinman ou de ses collaborateurs n’est assujetti à une quelconque notion de remboursement de quelque nature que ce soit. Le remboursement éventuel ne concernent que le patient et en aucun cas le docteur Jérôme Weinman, car, comme son nom l’indique, il doit faire suite au bon règlement de l’intégralité des honoraires inscrit sur le devis.

 

A aucun moment le patient ne doit avoir de doute quant à l’opportunité d’intervenir sur ses dents.

“La confiance n’exclue pas le contrôle” dit-on.

C’est pourquoi à chaque fois qu’un problème nouveau est diagnostiqué pendant le traitement et qui aurait échappé à l’analyse initiale, le patient est consulté et son consentement sollicité de nouveau pour la suite modifié des oins en fonction de la nouvelles situation.

Un système d’imagerie numérique intra buccale en temps réel retransmis sur écran devant le patient pendant les soins l’aide à fournir un consentement éclairé s’il est conscient ou des vidéos ou des photos seront prises au cours de l’intervention s’il est sous sédation semi- consciente.

N'hésitez pas à partager cette page avec votre entourage
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email