126
Jérôme WeinmanContactez nous
Menu
 

Vous n’aimez pas le dentiste ou vous êtes carrément dentophobique?

Grâce aux protocoles modernes de sédations inconscientes ou semi-inconscientes, les soins dentaires peuvent être regroupés et compactés pour en finir avec la peur, la douleur et la chronophagie.

A-banner-peur-buisu2 copy2

 

Les techniques de sédation « semi inconsciente » ou « inconsciente » avec la collaboration des médecins anesthésistes-réanimateurs au cabinet dentaire sont les solutions idéales pour regrouper les soins, les compacter et les réaliser sans peur, ni douleur, ni pertes de temps inutiles.

Autant de solutions pour gérer la phobie dentaire, la peur du dentiste ou une simple appréhension.

C’est la solution idéale pour les personnes dentophobiques en errance médicale.

 

stress au cabinet dentaire - dentophobie – stomatophobie

La sédation dentaire par sédation inconsciente ou semi consciente permet de traiter plus confortablement les patients angoissés. Les soins dentaires sous sédation inconsciente sont sans douleur et sans peur du dentiste.

Tous les types de soins peuvent être pratiqués sous sédation consciente : L’esthétique dentaire, les facettes céramiques, les couronnes et les bridges céramiques, la pose d’implants dentaires, les greffes osseuses pré-implantaires et les comblements de sinus sous sédation dentaire.

 

Présentation des différents protocoles de sédations dentaires pour régler le problème de la phobie, de la peur ou de la simple appréhension du dentiste.

Refaire ses dents et son sourire à Paris et à Genève sous sédation dentaire grâce à la sédation semi-inconsciente ou inconsciente au cabinet dentaire:

Le docteur Jérôme Weinman chirurgien dentiste à Paris et médecin dentiste à Genève à équipé ses plateaux techniques, dans ses cabinets parisiens ou genevois, afin de pratiquer des soins dentaires sans douleur et sans peur grâce à la sédation semi-inconsciente comme les sommeils artificiels ou même la sédation inconsciente comme les comas artificiels à Genève en Suisse et à Paris en France.

Les patients candidats à ces techniques sont toutes les personnes désireuses de tranquillité et de rapidité lors des soins dentaire: C’est à dire les personne dentophobiques, ayant peur du dentiste, et/ou avec un planning de travail ingérable et/ou un lieu de résidence en province ou à l’étranger.

L’utilisation des techniques de sédation consciente ou semi-inconsciente sont adaptées à tous les types de soins, du plus simple au plus complexe. Un plateaux technique de traitement dentaire sans douleur et sans peur à Paris et des soins dentaires sans douleur et sans peur en Suisse ont été ouvert à Genève.

 

1 – Les différents types de sédations dentaires dite « conscientes » pour les patients anxieux.

La sédation consciente dentaire entérale ou « sédation consciente orale »:

Elle est administrée par la prise de comprimés sédatifs par voie orale de la famille des Benzodiazépines type Diazépam. Toutes les fonctions du corps restent normales et la personne peut respirer par elle-même.

Avec cette méthode, les patients ne dorment pas.

L’inconvénient de cette technique de sédation est que le niveau de sédation diffère pour chaque personne et que l’action du comprimé est difficile à contrôler.

La sédation consciente dentaire par inhalation:

Elle est administrée par inhalation d’un gaz à base de protoxyde d’azote, également connu sous le nom de « gaz hilarant ».

Il est accessible en cabinet dentaire (depuis le 2 Décembre 2009) sous forme d’un mélange Oxygène-Protoxyde d’azote (50%-50%).

La dénomination pharmacologique est le MEOPA (mélange équimolaire oxygène + protoxyde d’azote) Noms de spécialité : Kalinox®, Entonox®. C’est la méthode de sédation la plus banale utilisée dans les cabinets dentaires.

Avec cette méthode, toutes les fonctions du corps restent normales et la personne peut respirer par elle-même.

Le patient est relaxé et somnole mais reste conscient des actes pratiqués. De plus, il n’a pas de réelle amnésie de ce qui s’est passé durant le traitement. La sédation par inhalation est utilisée par les dentistes depuis plusieurs années.

 

2 – La sédation dentaire dite « semi-inconsciente » par injection intraveineuse avec le concours d’un anesthésiste pour les patients dentophobiques.

Les médicaments sédatifs sont administrée par injection intraveineuse avec un anesthésiste:

Les médicaments sédatifs de la famille des benzodiazépine sont administrés par voie intraveineuse directement dans la circulation sanguine par un abord veineux réalisé par la pose d’un cathlon (perfusion). D’où le nom générique de ce type de sédation : « diazanalgésie« .

Dans ce protocole le patient est plongé dans un sommeil profond mais qui n’est pas un coma artificiel comme pour les sédations non conscientes.

Ce sommeil profond est équivalent à une « hypnose chimique » qui « déconnecte » totalement le patient de la réalité vecu au cours de la réalisation des soins au cabinet.

Du point de vue du patient, son niveau d’inconscience est en terme de sensation équivalente à l’anesthésie général.

Du point de vue de l’anesthésiste, il ne s’agit pas d’un « coma artificiel » comme pour la neurolept-analgésie ou l’anesthésie générale mais d’un « sommeil profond artificiel ».

Ce protocole de sédation ne peut être pratiqué au cabinet dentaire que par un médecin anesthésiste réanimateur.

Le plus grand avantage de la sédation semi-inconsciente intraveineuse est que si le patient n’est pas suffisamment endormi, l’anesthésiste peut lui administrer une dose supplémentaire de médicaments à tout moment et les effets sont instantanés.

Les médicaments utilisés lors de la  sédation semi-inconsciente intraveineuse sont bien plus efficaces et contrôlables que les mêmes médicaments pris par voie orale.

Donc le contrôle de la sédation qui se traduit par un sommeil profond est total. De plus, il y a une amnésie totale durant l’utilisation de cette technique.

Comme il s’agit d’un sommeil artificiel et non pas d’un coma artificiel les séances peuvent être répétées avec une fréquence importantes justifiées par la séquences des traitements contrairement à l’anesthésie générale.

La sédation semi-inconsciente par voie intraveineuse n’est pas fréquemment utilisée dans les cabinets dentaires car seul un anesthésiste réanimateur peut pratiquer ce protocole.

La sédation semi-inconsciente par voie intraveineuse pratiqué par un chirurgien-dentiste, avec limitation à l’injection d’un seul produit, est autorisée dans plusieurs pays d’Europe mais pas encore en France. C’est pourquoi le docteur Jérôme Weinman collabore quotidiennement avec ses médecins anesthésistes réanimateurs qui réalisent tous les types de sédation inconsciente ou semi-inconsciente au cabinet dentaire.

 

L’anesthésiste reste en permanence à coté du patient pendant toute la séance et s’assure de son confort et de sa sécurité.

La profondeur et le niveau de la sédation peuvent être simplement évalués avec l’Echelle de Ramsey :

Niveau 1 : Patient anxieux et agité
Niveau 2 : Patient coopératif, orienté et calme
Niveau 3 : Capable de répondre à un ordre verbal
Niveau 4 : Réponse immédiate à un stimulus tactile léger ou auditif fort
Niveau 5 : Réponse léthargique à un stimulus tactile ou auditif fort
Niveau 6 : Aucune réponse aux stimuli tactiles ou auditifs

 

Consultez les pages qui suivent sur les différents types de sédation consciente pour des traitements dentaires sans douleur à Paris et en Suisse:

Cliquez ici la-phobie-dentaire – sedation consciente

 

3 – La Sédation dentaire dite « inconsciente » par un coma artificiel en clinique au bloc opératoire pour les patients présentant un risque spécifique.

Le protocole d’anesthésie générale ou coma de stade 2 est réalisé en clinique au bloc opératoire

Une attention toute particulière a été donné aux patients atteints de phobie du dentiste grâce aux sédations dentaires dite « semi-inconsciente » ou « inconsciente ».

Le docteur Jérôme Weinman ne traite pas la phobie dentaire du patient mais il contourne la peur du dentiste du patient en prodiguant ses soins lorsque le patient est déconnecté de la réalité grâce à la sédation dentaire par sédation semi-inconsciente ou dite « sédation vigile ».

Ces techniques sont celles que les médecins ou chirurgiens utilisent pour des examens exploratoires invasifs (coloscopie; fibroscopie etc) ou pour des petites interventions chirurgicales.

Les chirurgiens esthétiques utilisent de plus en plus les techniques de sédation semi-inconscientes (comme les diazanalgésies) pour des interventions chirurgicales ne nécessitant pas l’indication d’une anesthésie générale.

Les plateaux techniques de Paris ou de Genève, sont équipés pour prodiguer des soins dentaires et toutes les techniques d’esthétique dentaire comme la pose de facettes céramiques, de couronnes et de bridges céramiques; mais aussi tous les protocoles chirurgicaux comme la pose d’implants dentaires, les greffes osseuses pré-implantaires et les comblements de sinus sous sédation consciente ou semi-inconsciente (comme la diazanalgésie) ou non consciente comme l’anesthésie générale.

 

La caractéristique de la phobie du dentiste c’est l’évitement des soins dentaires.

La phobie du dentiste est caractérisée lorsqu’une personne évite tous les contrôles dentaires et préfère souffrir que de se rendre chez le dentiste pour être traité.

La phobie du dentiste ou la peur panique du dentiste est une pathologie psychiatrique qui se traduit par la mise en place de stratégies complexes pour éviter les soins dentaires, ce qui influe sur la vie, la santé et le bien-être de la personne.

La simple peur du dentiste se traduit la plupart du temps  par une angoisse très forte et nécessite un approche thérapeutique adaptée avec des traitements dentaires sans douleur.

L’ensemble des techniques pour les traitements dentaires sans douleur sont à base de protocoles d’anesthésie dentaire, d’anesthésie générale, de sédation dentaire, de sédation par diazanalgésie et de protoxyde d’azote avec le gaz meopa.

Les statistiques démontrent qu’une part très importante de la population est frappé d’angoisse lors des soins dentaire mais paradoxalement extrêmement peu de cabinet dentaire savent gérer cette peur et ne sont pas structuré pour accueillir les patients phobiques des soins dentaires du fait de la complexité du plateau technique nécessaire pour réaliser des sédations.

10% de la population souffre d’une « phobie du dentiste » appelée aussi stomatophobie ou dentophobie, qui est une peur panique du dentiste.

20% de la population souffre d’angoisses fortes à cause de la peur du dentiste ou de réflexes nauséeux chez le dentiste et cherche comment surmonter leur peur du dentiste.

Vous pouvez visionner le site internet spécifique du docteur Jérôme Weinman: 

www.peurdudentiste.com, qui traite de la peur panique du dentiste.

 

Les symptômes physiques d’une phobie du dentiste :

Il existe bien sûr des degrés dans la phobie du dentiste ou de la peur du dentiste.

Certains patients finissent par aller chez le dentiste mais souffrent de symptômes physiques qui vont rendre le moment très inconfortable, tels que:

  • nausées
  • hyperventilation
  • tremblement
  • haut-le‐coeur
  • transpiration
  • tachycardie
  • insomnies

Si vous souffrez de phobie du dentiste ou d’une peur panique du dentiste, il existe des solutions de traitement dentaire sans douleur à Paris et en Suisse pour se refaire les dents et conserver une bonne esthétique du sourire et du visage grâce aux protocoles d’anesthésie dentaire, d’anesthésie générale, de sédation par diazanalgésie et de de sédation dentaire par protoxyde d’azote avec le gaz meopa.

 

 

N'hésitez pas à partager cette page avec votre entourage
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email