PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

Protocoles de pose d’implants dentaires à Paris 16 et à Genève Champel

Différentes solutions de protocoles de pose des implants dentaires sont proposées et d’inombrable outils d’aide à la pose sont sur le marché, dont la complexité est en correspondance avec la difficulté du cas opératoire.

banner-29-lw

Le docteur Jérôme Weinman a été de tout temps un précurseur à la recherche des derniers protocoles novateurs. Il a réalisé différentes vidéos qui retracent non seulement la pose des implants dentaires mais aussi toute l’histoire de ses patients à la recherche de l’esthétique dentaire.

Implant dentaire : Le principe du protocole de pose d’implant dentaire.

Pour remplacer entièrement une dent, il faut plusieurs parties: Un implant dentaire + Un pilier qui fait le lien entre l’implant dentaire et la prothèse (la couronne dentaire que l’on fixe sur l’implant dentaire) + Une couronne dentaire prothétique en céramique.

 

shutterstock_70256668

 

L’implant dentaire est une vis en titane: Ce métal est choisi pour sa grande bio-compatibilité. Il est implantée par vissage dans l’os de la mâchoire:

shutterstock_45816343

 

Trois mois après la pose: Le dentiste peut poser une couronne sur cette fausse racine, très solide un fois la cicatrisation osseuse achevée.

shutterstock_46186261

 

La technique peut être utilisée pour faire tenir: Des bridges, des prothèses fixes qui remplacent plusieurs dents et même toutes les dents en cas de ports de dentiers, avec une espérance de vie d’au moins 10 ans.

L’opération: Pour visualiser la zone osseuse où il va implanter, le chirurgien-dentiste fait une incision à minima dans la gencive et la décolle de l’os de la mâchoire. Après avoir inséré l’implant dentaire dans l’os, le chirurgien referme la gencive à l’aide de points de suture.

Suit une période d’attente de 2 à 4 mois: Elle est appelée «mise en nourrice», qui permet «l’ostéointégration» c’est à dire la phase de de cicatrisation osseuse autour des spires de l’implant dentaire. puis la phase de “décapuchonage” qui correspond à la récupération de la tête de l’implant sur laquelle la prothèse cosmétique céramique ou le bridge céramique va être vissée.

Remarque : Une prothèse provisoire esthétique peut être mise en place immédiatement pendant l’intervention si les conditions de résistance au dévissage des implants posés sont réunies.

 

Vidéo pédagogique:

 

Implant dentaire : Protocoles de pose d’implant dentaire avec l’aide de la navigation chirurgicale informatisée

Nous disposons d’outils ultramodernes pour mener à bien ces réhabilitations. Plusieurs technologies sont à disposition :

Pose d’implant dentaire utilisant des logiciels de planification de l’intervention et les guides chirurgicaux stéréolytographiques. 

Ils permettent d’obtenir une précision bien supérieure à celle de la main levée du chirurgien et en toute sécurité dans les cas de pose d’implants dentaires particulièrement complexes.

Un scanner de la mâchoire édentée (partiellement ou totalement) du patient est effectué avec un scanner cone beam (voir chapitre scanner cone beam) Il sera lu et analysé grâce à un logiciel spécifique permettant de planifier la pose des implants. Le chirurgien peut donc visualiser où et comment il posera les implants dont il aura identifié la taille et le type, et ce, avant d’effectuer l’intervention. Les guides chirurgicaux en résine, réalisés d’après la planification, sont placés en bouche. Ce guide assiste le chirurgien-dentiste dans son geste lors de la mise en place des implants. Grâce à ce système, il est même possible, dans certains cas, de poser les implants au travers de la gencive sans incision ni sutures. Ce sont les protocoles dit “flap less”. Une prothèse provisoire peut être mise en place immédiatement pendant l’intervention si les conditions de résistance des implants posés sont réunies, y compris une prothèse complète qui remplace toutes les dents.

Deux systèmes peuvent être cités en référence de cette stratégie, développés par les sociétés suivantes:

  • SIMPLANT – MATERIALISE
  • NOBELGUIDE

Pose d’implants dentaires utilisant les systèmes les plus novateurs de logiciels de planification et d’assistance opératoire couplés à la robotique.

Un scanner de la mâchoire édentée (partiellement ou totalement) du patient est effectué. Il sera lu et analysé dans un logiciel spécifique permettant de planifier la pose des implants. Le chirurgien peut donc visualiser où et comment il posera les implants dont il aura identifié la taille et le type, et ce, avant d’effectuer l’intervention.

Dans cette technique il n’y a pas de guide physique qui permet l’assistance au geste chirurgical mais un contrôle visuel virtuel sur l’écran d’ordinateur permanent et en temps réel du geste du chirurgien en référence avec la planification.

Pendant l’intervention, grâce à un système de navigation assisté par ordinateur – correspondant à une sorte de «GPS chirurgical» – le projet implantaire virtuel sera reproduit fidèlement sur le patient.

Dans les protocoles implantaires utilisant la robotique, le chirurgien-dentiste dispose sur un écran d’une vision en temps réel et panoramique de la zone à implanter. Il n’y a plus de besoin de mettre à nu l’os de la mâchoire, donc d’ouvrir la gencive et de poser des points de suture dans la plupart des cas.

L’implantologie assistée par ordinateur offre une précision et une sécurité optimales et permet de transposer la simulation implantaire précédemment réalisée de l’ordinateur à la bouche du patient comme une sorte de contrôle “radar”.

L’utilisation de la robotique dispense d’inciser les gencives pour poser l’implant minimisant considérablement les douleurs per et post-opératoires.

Une prothèse provisoire peut être mise en place immédiatement pendant l’intervention si les conditions de résistance des implants posés sont réunies.

Un système peut être cité en référence de cette stratégie développée par la société ROBODENT.

 

Exemples de cas cliniques réalisées par le docteur Jérôme Weinman: Vidéo retraçant la pose d’implants dentaire avec l’assistance opératoire de la robotique sur deux patients.

Deux exemples de gestion de deux cas d’édentation partielle ou complète: Une patiente ayant subi des greffes osseuse préimplantaire préparatoires et deux comblements de sinus. Un patient n’en n’ayant pas bénéficié malgré une résorption osseuse très importante. Ces deux cas issus de deux stratégies pré-implantaires radicalement différentes sont malgré tout très bien gérés grâce à ces nouvelles technologies d’assistance opératoire par la robotique. Système Robodent.

Vidéos :

Chargement de la vidéo en cours…
Cliquez sur les chapitres des vidéos :

Avantages pour le patient

  • Le protocole de remplacement des dents devient de plus en plus efficace, rapide et sûr.
  • Pas d’ouverture de gencive
  • Pas de points de suture
  • Pas d’œdème
  • Réduction des durées opératoires
  • Prothèse instantanée (le jour de la pose des implants)
  • Prothèse immédiate (2 semaines après la pose des implants)
  • L’assurance de la position exacte des implants dentaires dans un volume osseux permet à la future prothèse d’avoir les meilleures répartitions de charges biomécaniques et d’assurer la pérennité des implants dentaires.

Avantages pour le praticien

  • Paramétrage de l’unité centrale avec les données Dicom
  • Simulation parfaite en 3D du nerf dentaire
  • Calcul de l’angulation entre l’implant et la prothèse
  • Calcul de la densité (rapport avec l’air)
  • Visualisation du forage de l’implant en 3D
  • Calcul de la longueur de forage par calcul de la longueur du foret et nom de l’implant
  • Visualisation de la hauteur de gencive et de la crête
  • Bip sonore annonçant la fin du forage
PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone