414
Jérôme WeinmanContactez nous
Menu
 

Questions fréquentes : Traitement dentaire sans douleur

Quelles sont les techniques de traitement dentaire sans douleur ?

Les différentes techniques font intervenir des protocoles utilisés par la médecine et plus spécifiquement la médecine esthétique, la chirurgie générale et la chirurgie esthétique. C ‘est plus particulièrement la sédation consciente, la neurolept-analgésie et l’anesthésie générale.
En savoir plus sur ces techniques

En quoi consiste la sédation consciente chez le dentiste ?

La sédation (du latin : sedatio) est un apaisement au moyen d’un sédatif administré soit per os (sédation orale) soit par inhalation (MEOPA). La sédation consciente suppose que le patient garde sa conscience. La sédation n’a pas de vocation anesthésique : l’anesthésie n’est obtenue qu’avec les anesthésiques locaux.
Un acte de chirurgie orale ou de soin dentaire est impossible avec une sédation consciente seule, sans anesthésie locale.
Plus d’info sur la sédation

Quelles sont les méthodes d’anesthésie dentaire ?

Les anesthésies dentaires sont de deux classes :

1/ Les anesthésies locales ou loco-régionales par injection d‘anesthésiques dans les tissus conjonctifs.
Ces techniques permettent de n’insensibiliser que la partie de votre corps sur laquelle se déroulera l’opération. Son principe est de bloquer les nerfs de cette région, en injectant à leur proximité un produit anesthésique local. Elles peuvent être optimisées par une sédation consciente

2/ Les anesthésies générales en clinique au bloc opératoire.
L’anesthésie générale, ou AG, est un acte médical dont l’objectif principal est la suspension temporaire et réversible de la conscience et de la sensibilité douloureuse, obtenue à l’aide de médicaments (drogues anesthésiques) administrés par voie intraveineuse et/ou inhalés.

En savoir plus sur l’anesthésie générale

Qu’est -ce que l’anesthésie associée à la neurolept-analgésie ?

La neurolept-analgésie, ou mieux la benzanalgésie, est une méthode d’anesthésie par intraveineuse associant un analgésique (médicament agissant contre la douleur) et un neuroleptique, ou une benzodiazépine (médicament ayant une action sédative sur le système nerveux).

Elle est complétée par une anesthésie locale ou loco-régionale qui permet, par différentes techniques, de n’insensibiliser que la partie de votre corps sur laquelle se déroulera l’opération. Son principe est de bloquer les nerfs de cette région, en injectant à leur proximité un produit anesthésique local.

En savoir plus sur les techniques de neurolept-analgésie

Des soins dentaires sous anesthésie générale, est-ce possible ?

Il est possible de réaliser des soins dentaires ou des actes de chirurgie orale sous anesthésie générale au bloc opératoire au sein d’une clinique chirurgicale. Bien sûr cet acte majeur devra se justifier par des raisons particulières et une consultation pré-opératoire par l’anesthésiste réanimateur est obligatoire.

Quelles sont les contre-indications à l’anesthésie générale chez le dentiste ?

Tout acte médical, même exercé avec compétence et dans le respect des données acquises de la science, comporte toujours un risque. Les contres-indications hormis celles de l’indication ou la non indication d’ordre dentaire relèvent de l’état de santé général du patient. La consultation pré-anesthésique réalisée par un médecin anesthésiste réanimateur constitue une obligation légale. Au terme de cette visite, un mode d’anesthésie est défini en fonction de l’état de santé du patient, du résultat des examens complémentaires éventuellement prescrits et du geste chirurgical. Le choix final relève de la décision et de la responsabilité du médecin anesthésiste réanimateur qui pratiquera l’anesthésie.

N'hésitez pas à partager cette page avec votre entourage
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email